MiFID 2 débarque aujourd'hui sur les marchés

MiFID 2 débarque aujourd'hui sur les marchés
bourse

Boursier.com, publié le mercredi 03 janvier 2018 à 07h14

"MiFID 2". C'est l'acronyme vedette de la semaine en Europe. Le dispositif qui avait été décidé post-crise des subprimes pour renforcer le secteur financier européen entre en vigueur ce 3 janvier, avec un an de retard sur l'objectif initial, pour laisser aux institutions financières le temps de peaufiner leurs processus internes. Le paquet s'appelle "MIF 2" (pour Marchés d'instruments financiers 2, avec une partie directive (MiFID) et une partie règlement (MiFIR). La mouture initiale, MiF 1, en vigueur depuis 2007, avait besoin d'une sérieuse mise à jour pour intégrer les enseignements de la crise financière.

Comme MiF 1, MiF 2 a pour objectif d'encadrer la fourniture des services d'investissement et le fonctionnement des plateformes de négociations. Mais le dispositif est plus sévère, en particulier au niveau de la gouvernance des instruments financiers et de la traçabilité des opérations. Les obligations d'information et de transparence du producteur de l'instrument et de son distributeur ont été définies et renforcées afin que le client final dispose d'une information fiable. MiF 2 précise aussi les conditions de rémunération des intermédiaires et les critères de leur indépendance. Surtout, le nouveau cadre force la transparence sur des transactions qui échappaient jusque-là aux radars. MiF 1 avait ouvert la voie pour les actions cotées sur des marchés réglementées, soit environ 6.000 produits en Europe. Mais MiF 2 étend et adapte les règles à tous les autres marchés (obligations, certains dérivés...), soit des centaines de milliers d'instruments, ce qui explique en partie la complexité du déploiement du dispositif. Par ailleurs, le trading haute fréquence et le trading algorithmique seront davantage surveillés, comme les dérivés sur les matières premières.

La facture est évaluée à environ 1,7 milliard d'euros pour les établissements financiers européens sur la seule année 2017. La nuit a été longue pour la plupart d'entre eux. Les professionnels s'attendent à un attentisme prolongé, qui devrait peser sur les volumes négociés, le temps que les membres du marché s'approprient le nouveau dispositif. Ils manquent de visibilité sur les conséquences de MiF 2, mais redoutent un tarissement du marché des introductions en bourse et une raréfaction de la recherche, notamment sur les small et les midcaps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.