MND : une ardoise limitée

MND : une ardoise limitée©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 09 mai 2018 à 16h48

Le Groupe MND grimpe sur les 4,5 euros, en hausse de près de 5% ce mercredi. L'AMF a finalement infligé une amende de 0,4 ME à l'encontre du groupe, contre 0,5 ME requis pour une mauvaise communication quant à l'utilisation des fonds levés lors de l'IPO de 2013 et des retards dans la communication des "profits warning" pour les exercices qui ont suivi l'IPO...

"Nous l'évoquions le mois dernier, l'impact financier est limité sur notre valorisation (-0,4 ME, impact valorisation equity -0,4%) et, du fait du carnet de commandes dynamique ainsi que du levier opérationnel actuel, ne remet pas en cause notre scénario" commente Portzamparc qui estime que le groupe va à présent pouvoir tourner la page et relancer sa levée de fonds. "Dans l'attente de nouvelles modalités, nous restons à Acheter avec un objectif de cours de 7,5 euros" conclut l'analyste.

En Enneigement de culture, le groupe a conclu, par l'intermédiaire de sa filiale Sufag, plusieurs commandes... Ainsi, en Suède, le Groupe va équiper les stations de Kiruna et de Skovde. MND a également signé une commande avec le groupe Suzuki au Japon, et l'extension du système actuel de la station de Rogla en Slovénie... Enfin, en France, la station de Lans en Vercors, en Isère, a conclu une nouvelle commande. Au total, tout ces contrats enregistrés par Sufag, représentent 4,5 ME de facturations pour le Groupe, dont 3,5 ME dès l'exercice 2018/19 et le solde en 2019/20.

Contrats en cascade

En matière de Sécurisation & prévention des risques naturels, le groupe a signé avec la station italienne d'Arabba, située dans les Dolomites, une commande d'un montant de 0,4 ME pour la fourniture et l'installation de systèmes à gaz de déclenchement d'avalanches à distance de type Gazex.
Par l'intermédiaire de sa filiale Techfun, dédiée aux Loisirs à sensation, le Groupe MND a également été retenu par le Conseil Général du département de la Savoie pour la fourniture de la passerelle souple (170 m de longueur et 2,5 m de largeur) qui permettra le franchissement du Rhône entre La Balme (Savoie) et Virignin (Ain) pour la véloroute de la ViaRhôna devant relier le Léman à la Méditerranée. Ce contrat représente un montant de facturations de 1,1 ME en 2018/19 pour le Groupe.

"Ces commandes majoritairement réalisables sur l'exercice en cours (6,1 ME), associées aux 12,9 ME de contrats annoncés début avril, confortent notre scénario annuel (CA 2018/19 de 82,5 ME hors contrats Snowland et Wanlong)" a encore commenté Portzamparc. "Malmené sur les marchés ces dernières semaines, le groupe est toujours en attente du montant définitif de la sanction AMF et de la finalisation de son augmentation de capital, levée de fonds nécessaire pour faire face au pic de BFR lié à la saisonnalité de l'activité. Nous restons à 'Acheter' avec un objectif de cours de 7,5 euros" conclut l'analyste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.