Moneta s'allège au capital de Jacquet Metal Service

Moneta s'allège au capital de Jacquet Metal Service©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 20 novembre 2017 à 11h56

Un an après être monté officiellement à 5,17% du capital de Jacquet Metal Service, Moneta Asset Management fait marche arrière... Dans une déclaration envoyée à l'AMF, la société de gestion, agissant pour le compte des fonds dont elle assure le pilotage, indique avoir franchi en baisse, le 16 novembre 2017, le seuil de 5% du capital du distributeur d'aciers spéciaux. A cette date, Moneta détenait, pour le compte desdits fonds, 1.200.000 actions Jacquet Metal Service représentant 1.241.738 droits de vote, soit 4,99% du capital et 3,81 % des droits de vote de cette société. Il est précisé que ce franchissement de seuil résulte d'une cession d'actions sur le marché.

 
1 commentaire - Moneta s'allège au capital de Jacquet Metal Service
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug .....


    référence à l'article :

    Olivier Rouquan : « Il y a un doute sur la capacité d'En marche à tenir sa promesse de régénération démocratique »
    Statut : refusé
    Il y a 13 minutes
    le 20 11 2017 à 10 30

    ca va bien au delà de ça, c'est tout l'édifice actuel qui est construit sur autre chose que la Démocratie.

    Quelques exemples pour illustrer le propos : Les Français n'ont pas voulu de LE MAIRE, Macrfon l'impose !
    Les Français n'ont pas voulu de JUPPE Macron tente de l'imposer,

    Les français sont appelés à critiquer l'élection du représentant des Républicains car il refuserait de se confronter devant des journalistes fonctionnaires de l'audiovisuel piblic à ses collègues...et non seulement le représentant de LREM est seul à se présenter mais de plus on nous explique aujourd'hui qu'il est normal qu'il reste ministre pour toucher un salaire puisque LREM ne veut le payer ;

    Et si ce n'est suffisant pour comprendre le sens que donne Macron au mot démocratie, il suffira d'interroger les démissionnaires de LREM, ils ont certainement des choses à dire, mais comme pour le reste l'audiovisuel en mal de subventions va bien se garder de faire " des compléments d'enquêtes"

    et on pourra bien entendu ajouter la censure qui sévit : un journaliste Suisse plcé en garde à vue car il indiquait que les Alpes semblaient être une passoire en terme d'immigration,

    Mais s'il faut d'autre exemple : il suffit de demander à orange de les apporter !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]