Natixis : chahuté après les résultats et les diverses annonces

Natixis : chahuté après les résultats et les diverses annonces©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 09h16

Natixis casse l'ambiance dans le secteur bancaire. Après un sans faute des autres grandes banques cotées à Paris au troisième trimestre, l'établissement du Groupe BPCE a dévoilé hier soir des résultats inférieurs aux attentes des analystes tout en annonçant vouloir sortir du capital de sa filiale de gestion H2O, qui a fait beaucoup de tort à la banque ces derniers mois. Le titre trébuche de plus de 6% en début de séance à Paris.

Natixis, qui a changé de directeur général en août dernier, a ainsi indiqué que des discussions ont été engagées entre les deux parties "sur une possible cession graduelle de la participation de Natixis IM dans H2O AM et sur une reprise ordonnée de la distribution par la société de gestion sur une période de transition jusqu'à fin 2021". La banque possède 50,01 % du capital de son affilié.

Natixis a aussi annoncé un repositionnement de son activité de dérivés actions pour réduire l'exposition aux risques. Fin 2018, la banque avait essuyé des pertes dans cette activité sur les marchés asiatiques. Le groupe a également fait part du lancement d'un programme de réduction de coûts qui doit lui permettre d'économiser 350 ME d'ici à 2024. ll se traduira notamment par des réductions d'effectifs, mais il n'y aura pas de départ contraint, assure le management.

Au troisième trimestre, la banque a vu son résultat net chuter de 91% à 39 millions d'euros pour des revenus en repli de 16% à 1,762 milliard d'euros. Les revenus des activités de marché ont particulièrement déçu, avec notamment des revenus issus du trading actions limités à 34 ME contre 60,2 ME de consensus. Le niveau de coût du risque sous-jacent s'est amélioré par rapport au deuxième trimestre, malgré une hausse des provisionnements sur le secteur de l'énergie ainsi qu'une hausse des prêts non-performants par rapport à l'année précédente.

Avec un ratio CET1 Bâle 3 FL à 11,7% à fin septembre et 0 11,2% proforma de l'anticipation de l'ensemble des impacts règlementaires attendus à l'horizon 2021, Natixis souligne disposer des marges de manoeuvre nécessaires afin d'assurer le développement de ses métiers et sa capacité de distribution de dividendes. Natixis exprime ainsi son intention de renouer avec une telle distribution au cours du premier semestre 2021 (sous réserve des recommandations de la BCE) et de se piloter activement avec un ratio de fonds propres se situant environ 200 pb au-dessus de ses exigences règlementaires

Vos réactions doivent respecter nos CGU.