Natixis se dégage d'H2O et annonce un plan d'économies

Natixis se dégage d'H2O et annonce un plan d'économies©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 05 novembre 2020 à 21h25

Natixis a annoncé jeudi son intention de se séparer de la société de gestion britannique H2O, dont les déboires ont fait peser sur la banque française un risque de réputation ces derniers mois. En marge de la publication de ses résultats du 3e trimestre, la filiale de BPCE a également annoncé son intention de réduire son exposition aux produits dérivés, ainsi qu'un plan de réduction de coûts de 350 millions d'euros.

Natixis a indiqué que des discussions ont été engagées entre les deux parties "sur une possible cession graduelle de la participation de Natixis IM dans H2O AM et sur une reprise ordonnée de la distribution par la société de gestion sur une période de transition jusqu'à fin 2021". Natixis possède 50,01 % du capital de son affilié.

H2O, réputée pour ses paris risqués et ses performances élevées, a longtemps été la machine à cash de Natixis dans la gestion d'actifs. Mais la société de gestion a connu des déboires en 2019, puis à nouveau en juin 2020, après avoir notamment investi dans des actifs illiquides liés au financier controversé Lars Windhorst. Suite à cette affaire, le gendarme de la Bourse française, l'AMF, avait été amené à prendre une mesure exceptionnelle en ordonnant la suspension de plusieurs fonds de l'affilié de la fin août à la mi-octobre.

Réduire l'exposition au risque

Le dossier H2O est l'un des dossiers prioritaires pour le nouveau directeur général de Natixis, Nicolas Namias, nommé cet été en remplacement de François Riahi, afin de redresser la barre après deux trimestres consécutifs de pertes. Le groupe a renoué avec les bénéfices au troisième trimestre, avec un résultat net part du groupe de 80 millions d'euros (hors contribution de Coface), qui reste néanmoins très inférieur à celui de l'an dernier (-80%). Le produit net bancaire a reculé de 16% sur un an, à 1,76 milliard.

Le programme de réduction de coûts doit permettre à Natixis d'économiser 350 ME d'ici à 2024. ll se traduira notamment par des réductions d'effectifs, mais il n'y aura pas de départ contraint, assure le groupe. L'activité de dérivés actions, qui avait souffert des turbulences de marché au 1er semestre, sera réorganisée : Natixis va cesser la vente des produits les plus complexes et réduire l'exposition au risque de son portefeuille, tout en limitant le nombre de clients adressés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.