Neolife : l'EBITDA se situe à 5,2% du chiffre d'affaires

Neolife : l'EBITDA se situe à 5,2% du chiffre d'affaires©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 31 mars 2021 à 19h24

Malgré des conditions économiques défavorables sur ses marchés, Neolife a réussi à stabiliser ses ventes d'éléments de construction à 5,42 ME sur 2020 (soit -2,8% par rapport à 2019). Les ventes sur la France, son marché domestique d'origine, affichent une très belle performance avec une augmentation supérieure à 5%. L'Europe, en revanche, est pénalisée par les difficultés de déplacements et le glissement de plusieurs gros chantiers ; les ventes s'affichent en recul de 40%.

Malgré des conditions économiques défavorables sur ses marchés, Neolife a réussi à stabiliser ses ventes d'éléments de construction à 5,42 ME sur 2020 (soit -2,8% par rapport à 2019). Les ventes sur la France, son marché domestique d'origine, affichent une très belle performance avec une augmentation supérieure à 5%. L'Europe, en revanche, est pénalisée par les difficultés de déplacements et le glissement de plusieurs gros chantiers ; les ventes s'affichent en recul de 40%.

Les volumes vendus restent très solides à 84.000 m(2) (-4%) avec une performance remarquée sur la gamme la mieux adaptée à prendre des parts de marché sur le segment de la rénovation énergétique (45.000 m(2) vendus, stable par rapport à 2019).
La marge brute du groupe est en nette amélioration de 3,6 points et s'élève à 31,1% du CA sur 2020 avec comme principale contribution la marge brute sur ventes des éléments de construction qui s'élève désormais à 35,1%.

Les autres produits d'exploitation sont en diminution de -13,1% et s'élèvent à 546 KE au 31 décembre 2020.
Cette diminution est la conséquence de la baisse des investissements dans la 'R&D' du Groupe qui se matérialise par une diminution à la fois des charges activées pour -47 KE (293 KE au 31 décembre 2020) et du produit de crédit d'impôt recherche pour -47 KE (123 KE au 31 décembre 2020).

Les principales charges impactant l'EBITDA sont :
des charges externes qui s'élèvent à (1.094) KE en 2020, en diminution de -10,8% (soit -133 KE) par rapport à 2019 ; L'impact de la crise sanitaire se faisant particulièrement sentir avec la diminution des frais de déplacements à hauteur de (48) KE, des coûts de transports pour (44) KE et la baisse des honoraires pour (50) KE ;
des charges de personnel qui s'élèvent à (1.409) KE en 2020, en diminution de -7,1%, (soit -108 KE) par rapport à 2019. Ces économies de charges de personnel ont été permises suite au déclenchement du mécanisme de l'activité partielle mis en place au sein du Groupe au printemps dernier.
Ainsi, l'EBITDA se situe à un niveau de 5,2% du chiffre d'affaires consolidé 2020, contre 0,9% sur 2019.

Après prise en compte des dotations aux amortissements et provisions pour un montant de (769) KE sur 2020 (quasi identique à 2019), le résultat d'exploitation s'élève à une perte de (341) KE, contre une perte de (633) KE sur 2019.

Après prise en compte d'un résultat financier (principalement charges d'intérêts sur prêts moyen terme) de (52) KE, d'un résultat exceptionnel de (14) KE et de l'impact non-cash d'une charge impôt différé pour (109) KE, la perte nette s'élève à (516) KE sur l'exercice 2020, soit une perte réduite de moitié par rapport à 2019.
La crise sanitaire sur 2020 a ralenti la forte croissance de NEOLIFE. Cependant, la forte résilience du management et de l'ensemble des parties prenantes a permis à NEOLIFE d'améliorer sensiblement l'ensemble de ses indicateurs financiers.

Commentaires sur le bilan

Les capitaux propres (part du groupe) s'élèvent à 2.137 KE et représentent 30% du total bilan.
L'endettement financier net est négatif de 55 KE (dettes financières retranchées des disponibilités positives).
Grâce à une fine gestion du BFR, ce dernier s'élève à 3,3% du chiffre d'affaires en 2020 (contre 4,2% en 2019).

Commentaires sur les cash-flow

La trésorerie nette s'élève à +3,3 ME au 31 décembre 2020 en hausse de +2,4 ME sur l'exercice 2020.
L'exercice 2020 restera le 1er exercice où les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles ont été positifs et en augmentation de +0,7 ME entre 2019 et 2020.
En effet, jusqu'à présent, le groupe était en phase d'investissements dans le développement de ses solutions innovantes en matière de construction, et n'avait pas atteint le stade de la rentabilité.

Dans le contexte spécifique 2020 (augmentation de l'EBITDA malgré une légère diminution des volumes vendus), l'effet conjugué de la marge brute d'autofinancement positive et une variation du BFR positive permet d'augmenter les flux de trésorerie de +0,4 ME.

La société a également souscrit plusieurs emprunts pour un montant de 2,3 ME (dont 2 ME liés aux PGE).
Enfin, les opérations d'investissement se sont soldées par une consommation nette de trésorerie à hauteur de (0,5) ME.

Prochain rendez-vous : "Neolife annoncera son chiffre d'affaires du 1er trimestre 2021 le 15 avril 2021 qui démontrera la résistance du business model mis en place".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.