Néovacs a enregistré une perte d'exploitation de 18,3 millions d'euros

Néovacs a enregistré une perte d'exploitation de 18,3 millions d'euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 30 mars 2018 à 08h03

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2017, Néovacs a enregistré une perte d'exploitation de 18,3 millions d'euros, contre 17,3 millions d'euros en 2016.

Une perte contenue de - 6% par rapport à 2016 qui s'explique à la faveur d'un produit d'exploitation 2017 supérieur à 2016, notamment grâce aux paiements initiaux (0,8 ME) prévus par ses contrats d'option de licence de l'IFNa Kinoïde avec les entreprises Biosense Global LLC (Chine) et Centurion (Turquie), d'une valeur totale respective de 65 ME et 6 ME.

Parallèlement, la Société a poursuivi sa politique stricte de maîtrise des coûts, qui s'est traduite par une réduction des frais administratifs de près de 10% (2,7 millions d'euros contre 3 millions d'euros en 2016). La grande majorité des charges d'exploitation (86%) ont été affectées aux frais de R&D (16,5 millions d'euros) dont près de 9,5 millions d'euros liés aux essais cliniques, 1,5 million d'euros aux études précliniques et 1,5 million d'euros pour les activités de développement et d'industrialisation de IFNa Kinoïde (hors coûts des salaires).

Le résultat financier de l'exercice 2017 se compose principalement d'intérêts sur l'emprunt obligataire (0,4 million d'euros) et de la charge d'amortissement de la prime de remboursement de l'emprunt obligataire (0,2 million d'euros). La perte nette de l'année s'élève à 14,8 millions d'euros contre 13,9 millions d'euros en 2016, partiellement compensée par l'augmentation du crédit d'impôt recherche (+ 18%) par rapport au 31 décembre 2016.

Au 31 décembre 2017, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de Néovacs s'élevaient à 5,1 ME, comparativement à 3,9 ME au 31 décembre 2016. Cette augmentation est principalement attribuable au produit net de 6 ME tiré du placement privé auprès d'investisseurs institutionnels américains réalisé en juillet 2017, de 5,1 ME en principal issus de l'émission d'obligations convertibles en actions du mois de novembre 2017, et enfin de 3,7 ME tiré d'un financement par équity line.

Mi- 2018, Néovacs devrait annoncer les résultats de l'étude clinique de phase IIb dans le lupus. Cet essai international dont le recrutement s'est achevé en juin 2017, inclut 185 patients dans une vingtaine de pays en Europe, Amérique latine, Asie, et aux États-Unis. Cette étude a pour objectif d'évaluer l'efficacité biologique et clinique de l'IFNa Kinoïde, produit le plus avancé du portefeuille produits de Néovacs, chez des patients atteints de forme modérée à sévère du lupus.

Dans le cas de résultats positifs de l'étude de phase IIb en cours, Néovacs à l'intention d'exécuter son plan d'actions pour 2018, à commencer par :

Finaliser les discussions en vue d'un partenariat global pour l'IFNa Kinoïde en Lupus et DM selon les termes habituels pour ce genre d'accord.
Valider avec les autorités de Santé le programme clinique de phase III en lupus et la stratégie d'enregistrement.
Déposer avec son partenaire CKD une demande ODD en Corée du Sud.
Dans cette optique la société percevra des paiements d'étapes au S2 2018, de la part de ses 3 partenaires internationaux : (CKD pharm (Corée du Sud), Biosense Global (Chine) et Centurion pharma (Turquie). Ces paiements d'étapes sont conditionnés aux résultats positifs de son candidat médicament l'IFNa Kinoïde dans le traitement du lupus actuellement en cours d'essai clinique de phase IIb.

Néovacs termine l'année 2017 avec une annonce positive pour son étude de preuve de concept dans le traitement du diabète de type 1 avec l'IFNa Kinoïde. Suite à ces résultats encourageants, la société poursuit en 2018 ses efforts de développement, afin de pouvoir déterminer le protocole de la première étude clinique dans cette indication. Ce programme de développement représente une opportunité de marché significative.

Néovacs continue de solidifier son portefeuille de produits, la société a l'intention de continuer à faire progresser son pipeline en 2018 en renforçant ses ressources pour ses programmes précliniques. Et souhaite accélérer en 2018 le recrutement des patients de l'étude de phase IIa en dermatomyosite avec l'IFNa Kinoïde.

Néovacs, en collaboration avec Stellar Biotechnologies, poursuit le développement de Neostell, une filiale de production de pointe pour ses vaccins Kinoides, ce projet est largement soutenu par une subvention de 5 millions d'euros de la BPI dans le cadre du programme "PIAVE" et il devrait débuter au second semestre 2018 et s'achever en 2023.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.