Néovacs bondit dans le sillage de Stellar Biotechnologies

Néovacs bondit dans le sillage de Stellar Biotechnologies
Des tubes à essai dans le laboratoire de l'Institut de recherche sur le cancer de Sutton

Boursier.com, publié le jeudi 21 juin 2018 à 15h16

Néovacs grimpe de 12,9% à 0,368 euro dans un beau volume représentant 4% du capital négocié ce jeudi. Les premiers résultats du groupe sont attendus fin juin 2018 concernant l'étude clinique de phase IIb avec l'IFNalpha Kinoïde dans le traitement du lupus. Cet essai international dont le recrutement s'est achevé en juin 2017, inclut 185 patients dans une vingtaine de pays en Europe, Amérique latine, Asie, et aux États-Unis. Cette étude a pour objectif d'évaluer l'efficacité biologique et clinique de l'IFNalpha Kinoïde, produit le plus avancé du portefeuille produits de Néovacs, chez des patients atteints de forme modérée à sévère du lupus.

Dans le même temps, son partenaire américain Stellar Biotechnologies s'envole pour sa part de 50% en pré-séance, attendu à 2,5$ sur le Nasdaq suite à des résultats favorables d'étude. Stellar Biotechnologies, Inc., fabricant d'une protéine clé utilisée dans plusieurs pipelines de développement d'immunothérapie ciblant la maladie d'Alzheimer, le lupus et le cancer, a annoncé aujourd'hui le succès d'une étude axée sur la composition moléculaire de ses produits KLH. L'analyse de qualité a été réalisée dans le cadre des initiatives de Stellar visant à soutenir les essais cliniques ultérieurs de candidats-médicaments qui utilisent les KLH comme molécule porteuse et immunostimulant.

Dans le cadre de l'étude, des chercheurs tiers ont analysé les modèles de glucides qui se fixent à la protéine KLH grâce à un processus biologique connu sous le nom de 'glycosylation'. Le profil de composition de ces 'glycanes' est censé améliorer l'immunogénicité des KLH.... Gregory T. Baxter, Ph.D., vice-président du développement corporate de Stellar, a déclaré que les résultats de l'étude montraient une structure moléculaire très cohérente d'un lot à l'autre, un attribut clé pour une protéine d'origine biologique.

"Ces résultats confirment que nos processus de production et de fabrication sont capables de produire de manière fiable un produit cohérent", a déclaré le Dr Baxter, ajoutant que l'étude avait également fourni un meilleur aperçu des caractéristiques de la molécule KLH, qui pourrait être utile pour mieux comprendre l'efficacité de la conjugaison, une métrique importante pour les développeurs de vaccins thérapeutiques.

Rappelons que Néovacs, en collaboration avec Stellar Biotechnologies, poursuit le développement de Neostell, une filiale de production de pointe pour ses vaccins Kinoides. Ce projet est soutenu par une subvention de 5 millions d'euros de la BPI dans le cadre du programme PIAVE et il devrait débuter au second semestre 2018 et s'achever en 2023, selon les précisions du groupe en mars, en marge des comptes annuels.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.