Nokia : carnage boursier après l'avertissement sur résultats

Nokia : carnage boursier après l'avertissement sur résultats©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 15h32

Nokia creuse ses pertes après son avertissement sur résultats. Le titre du groupe scandinave décroche désormais de plus de 18% à 2,8 euros sur le marché parisien. Le management table désormais sur un bpa dilué compris entre 0,20 et 0,26 euro sur l'année, contre 20 à 30 cents précédemment. Sa marge opérationnelle est anticipée à environ 9% (contre 9,5% auparavant), plus ou moins 1,5 point. Le free cash-flow récurrent est attendu à 600 ME plus ou moins 250 ME.

Sur les trois mois clos fin septembre, l'équipementier télécoms désormais dirigé par Pekka Lundmark a enregistré un profit opérationnel (non-IFRS) de 486 ME (+2%) pour un chiffre d'affaires en repli de 7% à 5,44 milliards d'euros (-3% à change constant). Le résultat net (non-IFRS) atteint 305 ME contre 267 ME un an plus tôt et le bpa dilué est stable à 0,05 euro.

L'entreprise finlandaise et son rival Ericsson ont vu leur nombre de clients grimper alors que les opérateurs commencent à déployer les réseaux 5G, aidés par la mise à l'écart de Huawei par de nombreux gouvernements sur des questions de sécurité. Nokia a cependant souffert au troisième trimestre de la perte d'un contrat auprès de Verizon qui a choisi Samsung Electronics à sa place pour fournir des équipements 5G.

Nouveau patron, nouvelle stratégie

Le groupe a aussi dévoilé une nouvelle stratégie qui débutera le 1er janvier 2021 et consistera à s'organiser en quatre branches d'activité : les réseaux mobiles, les réseaux IP et fixes, les services de cloud computing et de réseau, ainsi que les technologies Nokia. Le nouveau patron de Nokia a souligné que la firme abandonnera la stratégie de son prédécesseur Rajeev Suri, appelée "de bout en bout". Cette stratégie visait à fournir aux clients des systèmes de réseau complets, allant des équipements physiques tels que les antennes et les câbles optiques aux logiciels et autres services. Nokia aura désormais "une approche plus ciblée", alors que le groupe souhaite rattraper son retard dans le développement de la 5G. "À l'avenir, nous aurons une approche plus rigoureuse de l'allocation du capital et nous investirons pour gagner dans les segments où nous choisissons d'être compétitifs", a déclaré Pekka Lundmark.

Nokia, qui a interrompu le versement de son dividende il y a un an afin de consacrer davantage de liquidités à la recherche et au développement, espère rapidement renouer avec cette distribution. Les versements devraient reprendre dès que sa position nette de trésorerie s'améliorera pour atteindre environ 2 milliards d'euros. Nokia a terminé le dernier trimestre avec une trésorerie nette de 1,9 MdE.

Il va falloir se montrer patient

"Nokia semble enfin reconnaître ouvertement ses problèmes et entame ce que nous pensons être les bonnes mesures pour parvenir à un redressement à long terme", affirme Mikael Rautanen, analyste chez Inderes. "Le point négatif est qu'il se dirige vers des changements structurels importants, qui prendront du temps et de l'argent. Les attentes relatives à un retournement de tendance dans l'amélioration des bénéfices doivent être repoussées plus loin dans l'avenir".

"Nous attendons une réaction négative du titre à la suite de ce communiqué, malgré la récente sous-performance qui a conduit à des multiples très faibles. Les estimations du consensus pour 2021 devraient être revues significativement à la baisse (de plus de 10%)", écrivait ce matin Oddo BHF. Ce communiqué marque le début du 'nettoyage' de la nouvelle direction. "Les orientations de long-terme ont été retirées en attendant la journée investisseurs du 18 mars 2021. Les prévisions pour l'an prochain sont inférieures aux attentes des analystes car le groupe admet avoir perdu des parts de marché aux Etats-Unis et être soumis à une pression sur les marges. Il prévient qu'il doit augmenter ses investissements en R&D et qu'il investira tout ce qu'il faut pour gagner dans la course à la 5G".

Pour Moody's, le rapport trimestriel de Nokia est "négatif" d'un point de vue crédit car la baisse potentielle des revenus, la perte de parts de marché aux Etats-Unis et la nécessité d'augmenter les investissements en R&D entraînent une baisse des attentes de bénéfices. L'endettement actuel de Nokia est supérieur au seuil requis pour la notation 'Ba2', mais "la perspective de notation stable tient compte de l'amélioration des performances opérationnelles et de notre attente d'une plus forte croissance des bénéfices en 2021".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.