Nouvel accès de pression vendeuse sur CGG

Nouvel accès de pression vendeuse sur CGG©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 février 2018 à 10h49

La pression baissière s'accentue sur l'action CGG, qui perd ce matin plus de 10%, après un modeste rebond vendredi. Le titre a baissé lors de 15 des 17 dernières séances passant de 3,426 euros le 25 janvier à 1,68 euro actuellement, après un point bas signé à 1,61 euro plus tôt dans la matinée. Le dossier est toujours sévèrement attaqué avant le règlement livraison des actions et des instruments financiers issus de l'augmentation de capital, qui aura lieu le 21 février. Les positions à la vente sont colossales sur le dossier, inégalé de ce point de vue sur le marché parisien. Le hedge fund GLG Partners affichait en date du 14 février une position "short" de 7,29% du capital, bâtie à vitesse grand V puisque GLG n'affichait que 0,56% en date du 8 février.

Le règlement livraison des instruments financiers issus de la levée de fonds interviendra donc le 21 février, soit les actions nouvelles, les BSA2, les actions créanciers 1 et 2, les BSA1, les BSA3, les BSA de Coordination et les BSA Garantie. L'admission aux négociations sur Euronext Paris aura lieu à la même date pour les actions nouvelles, les BSA1, les BSA2 et les actions créanciers 1 et 2. Sur une base totalement diluée mais avant qu'ils exercent leurs BSA1 et BSA2, les actionnaires qui détenaient 100% du capital avant les opérations de recapitalisation descendraient à 13,3%. S'ils exercent leurs BSA1 et leurs BSA2, leur situation s'améliorera un peu puisqu'ils monteraient à 21,8% du capital. Dans ce schéma, c'est-à-dire si tous les bons bénéficiant à toutes les catégories étaient exercés, les porteurs d'obligations senior possèderaient 73,7% de CGG et les porteurs d'OCEANE 4,5% (contre respectivement 81,8% et 5% si les BSA1 et BSA2 n'étaient pas du tout exercés).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.