Onxeo annonce des résultats intermédiaires positifs de la première partie de l'étude DRIIV-1b

Onxeo annonce des résultats intermédiaires positifs de la première partie de l'étude DRIIV-1b©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 18 septembre 2019 à 18h37

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l'ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, annonce des résultats positifs de la première partie de l'étude DRIIV 1b, évaluant AsiDNA, inhibiteur "first-in-class" de la réparation de l'ADN tumoral, en association avec la chimiothérapie, et le démarrage de la seconde partie de l'étude évaluant l'association d'AsiDNA avec carboplatine et paclitaxel chez des patients atteints de tumeurs solides métastasées éligibles à ce traitement.

Dans cette première partie, trois patients présentant un cancer métastatique éligible au traitement par carboplatine (cancer du poumon non à petites cellules, cancer du sein triple négatif, cancer gastrique), en progression au moment de leur inclusion dans l'étude, ont été traités avec l'association d'AsiDNA à la dose active de 600mg par voie intraveineuse et d'un protocole standard d'administration du carboplatine.

Il n'a été observé ni toxicité limitant la dose (DLT), ni effets indésirables sévères chez aucun de ces trois patients. La tolérance de l'association a ainsi été jugée bonne et a conduit le comité indépendant d'experts en charge du suivi de l'étude (DSMB) à recommander la poursuite de l'étude visant à évaluer AsiDNATM en association avec carboplatine et paclitaxel, un protocole de référence pour de nombreuses tumeurs solides comme les cancers du poumon, du sein, de l'ovaire ou de la tête et cou.

Deux des trois patients traités présentent un contrôle de la tumeur (maladie stable démontrée par imagerie médicale selon les critères d'évaluation de la réponse dans les tumeurs solides RECIST), et ce depuis la mise en place du traitement depuis plus de 4 et 5 mois. Comme prévu au protocole, le traitement est poursuivi jusqu'à progression éventuelle de la tumeur ou intolérance au carboplatine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.