Onxeo : des résultats précliniques positifs pour l'AsiDNA

Onxeo : des résultats précliniques positifs pour l'AsiDNA©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 15 mars 2018 à 10h28

Du nouveau dans le pipeline préclinique d'Onxeo. Le laboratoire biopharmaceutique dédié à l'oncologie, annonce ce jeudi qu'il va présenter les résultats de deux études précliniques sur AsiDNA, son inhibiteur " first-in-class " de la réparation des cassures de l'ADN, lors du prochain congrès annuel de l'AACR (American Association for Cancer Research) qui aura lieu du 14 au 18 avril 2018 à Chicago (Illinois, Etats-Unis).

Etude de phase I en vue

La première étude, qui a évalué l'efficacité antitumorale de l'inhibiteur de la réparation de l'ADN d'Onxeo, AsiDNA, associé à des inhibiteurs des histones déacétylases (HDAC, a démontré que le traitement par belinostat induit spécifiquement dans les cellules tumorales une accumulation des cassures de l'ADN et une instabilité génétique. Par ailleurs, AsiDNA a induit une importante potentialisation de l'activité de belinostat sur ses cibles. Cette potentialisation croisée entre AsiDNA et belinostat était associée à une efficacité antitumorale hautement synergique dans différents modèles tumoraux. Par ailleurs, alors que les traitements répétés avec belinostat seul ont induit l'émergence de résistance, cette résistance n'est pas retrouvée lorsqu'il est associé à AsiDNA. Ce résultat souligne le potentiel de cette association pour éviter un échappement thérapeutique des tumeurs.

Ces données justifient la poursuite de l'évaluation de cette association sur des modèles in vivo dans différents types de tumeurs, qui pourra ensuite être poursuivie sur un plan clinique. Belinostat bénéficie déjà d'une autorisation de mise sur le marché conditionnelle par la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis, et AsiDNA démarrera prochainement une étude clinique de phase I par administration systémique.

Potentiel en traitement de maintenance

La deuxième étude, menée en collaboration avec Marie Dutreix de l'Institut Curie à Paris, visait à évaluer AsiDNA dans l'inhibition de la réparation de l'ADN tumoral (approche Dbait), en activant les enzymes intervenant dans la signalisation des lésions de l'ADN et en les déviants de leur cible. Dans cette étude préclinique, Onxeo évaluait comment cette action agoniste pouvait limiter les résistances aux traitements.

Les résultats ont démontré que l'administration répétée au long cours d'AsiDNA conduisait à une augmentation de la sensibilité des cellules tumorales, contrairement à ce qui était observé avec certains traitements de type " targeted therapy ", tels que l'olaparib, l'imatinib et la 6-thioguanine. Les six lignées de cellules tumorales testées sont devenues plus sensibles à AsiDNA et aucune résistance n'est apparue après des traitements cycliques. Par ailleurs, les traitements répétés n'ont eu aucun effet sur les cellules saines. La sensibilité acquise des populations de cellules tumorales traitées a été préservée pendant un mois après la fin du traitement.

Ces résultats montrent qu'une autosensibilisation a eu lieu pendant le traitement, un phénomène jamais observé à ce jour avec les traitements anticancéreux. Grâce à cette propriété unique, AsiDNA pourrait être utilisé en thérapie de maintenance afin d'éviter le développement d'une résistance acquise pendant le traitement. Des expérimentations complémentaires vont être réalisées pour le confirmer dans un avenir proche.

Onxeo indique d'ailleurs avoir déposé une demande de brevet revendiquant la priorité pour l'utilisation d'AsiDNA comme traitement de maintenance, basée sur cette propriété récemment identifiée.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU