Onxeo : du nouveau !

Onxeo : du nouveau !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 24 avril 2018 à 17h50

Onxeo, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments innovants en oncologie, notamment contre les cancers rares ou résistants, annonce aujourd'hui avoir démarré l'étude clinique de phase I DRIIV (DNA Repair Inhibitor administered IntraVenously) avec AsiDNA, son inhibiteur "first-in-class" de la réparation de l'ADN tumoral.

Cette étude est destinée à évaluer la tolérance d'AsiDNATM et la dose clinique optimale ainsi qu'à déterminer sa dose active au niveau tumoral, chez des patients atteints d'un cancer solide avancé.

Le premier patient de cette étude a été recruté et mis sous traitement avec AsiDNA.

AsiDNA présente un mécanisme d'action unique et innovant qui vise à inhiber la réparation de dommages de l'ADN tumoral par un procédé de leurre, en activant les enzymes intervenant dans la signalisation et la réparation des lésions de l'ADN tumoral et en les captant, les rendant ainsi incapables de réparer les dommages tumoraux, ce qui mène à la mort mitotique de la cellule.

L'étude DRIIV est menée dans trois centres parmi les plus prestigieux en France et en Belgique et des premiers résultats intermédiaires sont attendus au second semestre 2018.

"L'approche dite "DDR" (DNA-damage response) constitue une alternative particulièrement intéressante dans le traitement du cancer, déjà validée par l'approbation des inhibiteurs de PARP qui font partie de cet univers de traitements. Grâce à son mécanisme d'action unique, AsiDNA pourrait devenir une option thérapeutique très intéressante pour les patients. Je suis ravi de poursuivre l'évaluation d'AsiDNA dans le cadre de cette étude clinique importante" commente Professeur Christophe Le Tourneau de l'Institut Curie à Paris, investigateur principal de DRIIV.

"Le démarrage de DRIIV marque une étape déterminante du plan de développement de cet actif unique et de la concrétisation de son potentiel thérapeutique" a déclaré Judith Greciet, directeur général d'Onxeo. "En effet, si AsiDNA a déjà démontré son activité lorsqu'il est injecté directement dans la tumeur, la démonstration de cette même activité après administration par voie systémique ouvre un champ d'application très large en termes de tumeurs cibles. Il s'agit d'une étape capitale du développement d'AsiDNA pour établir son bénéfice clinique en administration systémique ce qui représente un catalyseur de création de valeur fort pour cet actif clé."

Olivier de Beaumont, directeur médical d'Onxeo, poursuit : "Grâce aux résultats précliniques générés, nous avons conçu le protocole de cette étude de phase I de manière très précise et nous sommes impatients de mener cette étude avec des investigateurs expérimentés en oncologie. DRIIV est la première étape chez l'homme qui va nous permettre de confirmer tolérance et dose clinique active, pour ensuite poursuivre les développements futurs d'AsiDNA, que ce soit en association avec d'autres agents anticancéreux ou en monothérapie."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU