Onxeo : en perte nette de 8,5 ME au 1er semestre

Onxeo : en perte nette de 8,5 ME au 1er semestre
Une scientifique utilise un microscope dans un laboratoire de recherche

Boursier.com, publié le jeudi 25 juillet 2019 à 21h18

Les revenus d'Onxeo pour le 1er semestre 2019 s'élevaient à 1,7 million d'euros, avec 1,4 ME de revenus récurrents (1 ME au 1er semestre 2018).

Les charges opérationnelles se sont élevées à -8,6 ME au 1er semestre 2019, ce qui représente une hausse de +14% par rapport au 1er semestre 2018. Cette variation résulte principalement de l'augmentation des dépenses de R&D, principalement en raison du déploiement des programmes précliniques et cliniques menés avec AsiDNA, ainsi que des travaux exécutés sur la plateforme platON qui ont permis le lancement du nouveau programme OX401.

La perte nette totale au 1er semestre s'élevait à -8,51 ME, en amélioration par rapport au 1er semestre 2018 (-8,83 ME).

"Au cours du 1er semestre 2019, nous avons progressé de manière significative dans nos développements qui continuent d'augmenter la valeur de notre candidat first-in-class le plus avancé, AsiDNA, et de nos autres actifs de recherche et développement", commente Judith Greciet, directrice générale d'Onxeo.

Trésorerie

Au 30 juin 2019, la société disposait d'une trésorerie consolidée de 6,3 ME (11,3 ME au 31 décembre 2018). Cette variation provient principalement des charges opérationnelles de la société, en particulier dans le domaine de la recherche et du développement, en partie compensées par une augmentation de capital de 2 ME résultant de la ligne de financement en fonds propres mise en place avec Nice & Green. Dans l'hypothèse d'un cours moyen de l'action de 0,75 euro sur la durée du contrat, le produit brut résultant du solde de cette ligne de financement en fonds propres s'élèverait à 8,4 ME, ce qui offrirait à Onxeo une visibilité suffisante pour mener ses projets, en particulier l'expansion du développement clinique d'AsiDNA, au moins jusqu'au 3e trimestre 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.