Or : Bridgewater Associates voit le métal briller

Or : Bridgewater Associates voit le métal briller©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 15 janvier 2020 à 20h15

Direction les 2.000 dollars pour l'once d'or ? Greg Jensen, co-directeur des investissements chez Bridgewater Associates, estime que cette étape pourrait être plus ou moins rapidement atteinte par le métal précieux, à mesure que les banques centrales adoptent une inflation plus élevée et que les incertitudes politiques augmentent.

Sur le marché Comex, l'once d'or se négociait mercredi soir à 1.556,30$, en hausse de 0,76%. En 2019, la "relique barbare" a gagné 19% et elle progresse de plus de 2% depuis début janvier.

Dans un entretien accordé au 'Financial Times', le spécialiste affirme que la Réserve fédérale américaine, en particulier, laissera l'inflation monter en flèche pendant un certain temps et "qu'aucune des grandes banques centrales du monde développé ne tentera plus de normaliser les taux d'intérêt. C'est un gros problème". En même temps, Bridgewater voit les turbulences politiques se multiplier alors que le ralentissement de la croissance économique américaine exacerbe le fossé entre les riches et les pauvres, tandis que les tensions augmentent avec la Chine et l'Iran.

"Il y a tellement de conflits en ébullition que le fait que l'or fasse partie d'un portefeuille a du sens pour nous... Les gens devraient être préparés à un plus grand nombre de situations potentiellement plus volatiles que celles auxquelles nous sommes habituées".

M.Jensen affirme que même si l'inflation atteint la cible de 2% de la banque centrale, "la Fed ne sera pas préventive". Cette position, ajoute-t-il, "enlève à la table, à court terme, la raison normale pour laquelle les cycles se terminent... Lors de la plupart des récessions qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, la Fed, qui s'occupait de l'inflation, a mis fin au cycle". Le spécialiste n'exclut d'ailleurs pas la possibilité que la Fed réduise ses taux à zéro cette année, car elle cherche à éviter une récession ainsi que des pressions désinflationnistes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.