Or : les 1.750$ à nouveau en ligne de mire

Or : les 1.750$ à nouveau en ligne de mire©Boursier.com

Boursier.com, publié le samedi 13 juin 2020 à 00h22

L'or a bondi de 3,2% cette semaine, profitant du retour des incertitudes sur la reprise économique et des engagements répétés de la Fed de poursuivre sa politique d'injection massive de liquidités tant que l'économie américaine n'aura pas surmonté la crise provoquée par la pandémie de coronavirus.

Vendredi soir, l'or a fini en léger recul de 0,1% à 1.737,30$ l'once sur le Comex, mais le métal jaune a progressé de 3,2% sur la semaine, faisant office de valeur refuge face à la brutale correction qui a frappé les marchés d'actions. Il a gagné 14% depuis le début de l'année.

Soumise à une forte volatilité ces derniers mois, la "relique barbare" est plusieurs fois retombée sous le seuil des 1.700$, mais elle n'a pas tardé à rebondir vers la zone des 1.750-1.770$, sans parvenir cependant à franchir durablement ce niveau de résistance.

Mercredi soir, la Réserve fédérale a fait savoir qu'elle maintiendrait ses taux directeurs à leur niveau actuel, proche de zéro, pendant au moins deux ans et demi, jusqu'à la fin 2022, signifiant que l'économie américaine aura besoin du soutien de la banque centrale pendant une longue prolongée. La Fed a aussi assuré qu'elle continuerait d'utiliser tous les outils à sa disposition pour faire face à la crise du coronavirus.

Les analystes d'UBS visent les 1.800$ l'once

La poursuite de la politique monétaire ultra-accommodante est un facteur de soutien pour l'or, a estimé la banque suisse UBS, dans une note publiée jeudi. Les analystes "métaux précieux" de la banque suisse maintiennent leur objectif de cours d'au moins 1.800$ l'once, estimant que l'or constitue une "bonne couverture face à la hausse de la dette mondiale ainsi qu'aux risques macro-économiques et (géo)politiques".

L'or pourrait donc rester bien orienté ces prochains temps, d'autant que les marchés craignent une seconde vague de coronavirus après la fin des mesures de confinement prises aux Etats-Unis et en Europe. Aux Etats-Unis, les cas de Covid-19 sont ainsi repartis en hausse depuis la fin mai dans 21 des 50 Etats, ce qui pourrait faire dérailler la reprise économique en cours... Enfin, les tensions commerciales et politiques entre les Etats-Unis et la Chine risquent de refaire surface, accroissant les incertitudes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.