Orange appelle TF1 à revenir négocier sur les droits TV

Orange appelle TF1 à revenir négocier sur les droits TV
Une enveloppe globale de 333 Millions d'Euros est destinée à accompagner les français vers la généralisation de la TNT.

Boursier.com, publié le jeudi 01 février 2018 à 12h31

La partie de poker enclenchée entre Orange et TF1 depuis deux ans sur la rémunération de la diffusion des programmes de la filiale de Bouygues vient brusquement de passer de la sphère privée à la sphère publique. TF1 a dégainé ce matin un communiqué fustigeant l'attitude de l'opérateur, qui a refusé de signer un accord qu'Altice SFR et Bouygues Telecom (ce qui est plus logique) avaient déjà paraphé dernièrement. Par conséquent, TF1 a mis un terme en date du 31 janvier à ses accords de distribution avec Orange. Adieu les chaînes en clair, le replay MYTF1 mais aussi la vente des chaînes TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI. TF1 en a profité pour taper sur les droits du diffuseur parce que ses programmes étaient toujours diffusés ce matin, le menaçant de poursuites judiciaires.

Orange a un peu tardé à sortir dans la cour de récréation. En fin de matinée, l'ancien monopole a publié un communiqué rappelant que pendant des années la distribution des chaînes de TF1 était gratuite et que le groupe a unilatéralement décidé de modifier les conditions en demandant une rémunération excessive. Orange juge bien sûr que le modèle français est équilibré, protecteur et rémunérateur pour l'ensemble de la chaîne de valeur et accuse TF1 de vouloir changer la donne avec pour seule justification la volonté d'augmenter ses profits (contrairement à Orange, qui place la philanthropie au-dessus de tout). Le groupe de Stéphane Richard ne se dit pas opposé à un accord financier, mais veut qu'il soit équitable pour les deux parties. Il en veut pour preuve l'accord signé avec M6 et regrette que TF1 ait quitté la table des négociations en demandant la coupure prochaine de ses chaînes en direct. Il n'est dans l'intérêt d'aucune des parties de pénaliser ainsi les téléspectateurs en interrompant le signal, estime l'opérateur.

Tout cela va probablement aboutir à un consensus, une fois que l'artillerie lourde aura été rangée. Aucun des deux acteurs n'a intérêt à laisser la situation s'envenimer, et surtout pas TF1 : les clients d'Orange représenteraient environ 25% de l'audience du groupe. De surcroît, la jurisprudence "SFR" montre que quels que soient les griefs, un terrain d'entente peut être trouvé puisque TF1 a fini par signer avec Altice-SFR alors que les deux groupes s'étaient attaqués en justice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.