Orange : du nouveau avec le Burkina Faso et le Maroc

Orange : du nouveau avec le Burkina Faso et le Maroc©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 25 mai 2020 à 18h11

Après la Côte d'Ivoire, la Guinée, Madagascar et le Mali, c'est à présent le Burkina Faso et le Maroc qui bénéficient respectivement depuis le 8 mai et 20 mai de la solution de transfert d'argent international depuis la France. Les Burkinabés et les Marocains vivant en France, peuvent utiliser leur compte Orange Money pour envoyer rapidement de l'argent à leur famille et amis au Burkina Faso et au Maroc, en temps réel et de façon sécurisée, directement sur le compte Orange Money de ces derniers.

Orange continue d'étendre le service de transfert d'argent international Orange Money pour servir au mieux ses clients à travers le monde. En 2013, Orange a été le premier opérateur à lancer le transfert d'argent international de mobile à mobile en Afrique de l'ouest entre le Mali, le Sénégal et la Côte d'Ivoire. Le transfert d'argent avec Orange Money représente une alternative aux moyens traditionnels pour envoyer des fonds au-delà des frontières.

En préconisant l'utilisation du mobile money, Orange contribue à rapprocher les familles et facilite l'entraide grâce à une meilleure gestion financière tout en stimulant la croissance économique des pays concernés. Et, en cette période de crise sanitaire, ce service est un moyen supplémentaire de se protéger contre le virus évitant ainsi la manipulation du cash.

Pour Ben Cheick Haidara, Président du Conseil d'Administration d'Orange Money Burkina Faso, "Le soutien financier de la diaspora à l'endroit de leurs familles restées au pays ainsi que leur contribution à l'économie sont très importants pour notre pays. Disposer d'une solution simple, rapide et fiable comme Orange Money pour que le bénéficiaire reçoive son argent instantanément répond à un besoin réel de nos clients. L'ouverture du transfert international d'argent de la France vers le Burkina Faso va ancrer davantage Orange Money dans le quotidien des burkinabè à côté des autres services déjà disponibles."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.