Orange ne prévoit pas de "déviation significative" de ses objectifs financiers

Orange ne prévoit pas de "déviation significative" de ses objectifs financiers©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 30 juillet 2020 à 08h09

Au 2ème trimestre 2020, le chiffre d'affaires d'Orange est ressorti en très légère décroissance de 0,4% à 10,375 MdsE, en raison de la baisse du roaming et des ventes d'équipements, directement liée à la crise sanitaire. La France et l'Afrique & Moyen-Orient sont en croissance respective de +2,7% et +1,3% sur un an, compensant presque la totalité de la baisse des autres segments : Espagne (-6,8%), Europe (-3,6%), Entreprises (-3,3%).

L'EBITDAaL affiche au 2ème trimestre un recul limité de -1,8% sur un an, pénalisé notamment par les coûts des mesures sanitaires, la baisse du roaming et une légère augmentation des provisions pour créances douteuses. Sur le 1er semestre, l'EBITDAaL recule de seulement -0,8%.
Au 30 juin 2020, le résultat net de l'ensemble consolidé s'établit à 1.016 millions d'euros (contre 1.137 millions d'euros au 30 juin 2019 en données historiques).

Au 1er semestre, les eCAPEX du Groupe baissent de -9,9% sous l'effet de l'augmentation importante des co-financements en France et des cessions d'actifs, notamment la cession de tours non stratégiques en Espagne. Cette baisse s'explique aussi par un ralentissement des investissements dans le mobile et les services traditionnels qui a compensé une croissance des investissements FTTH, notamment en France, moindre que prévue suite à la crise sanitaire.

Le cash-flow organique des activités télécoms atteint 255 millions d'euros en croissance de 163 millions d'euros sur un an en données historiques, grâce notamment à la baisse des eCAPEX et malgré les mesures de soutien aux fournisseurs et prestataires les plus fragiles en France.

Au 1er semestre, Orange a enregistré un pic significatif de co-financements qui ont eu un effet favorable sur le chiffre d'affaires, l'EBITDAaL et les eCAPEX. Ces co-financements illustrent notre capacité à monétiser nos investissements FTTH réalisés au cours des dernières années.

Pour l'exercice 2020, Orange confirme qu'il ne prévoit pas de déviation significative par rapport à ses objectifs financiers :
Compte tenu des informations détenues et des trajectoires anticipées à ce jour, le Groupe anticipe ainsi désormais un léger recul de l'EBITDAaL en 2020 autour de -1% en incluant tous les effets liés à l'épidémie de Covid-19. Il est à noter que, hors impact Covid, l'EBITDAaL aurait été comme prévu stable positif.
Etant donné les retards dans les investissements constatés à date, le niveau des eCAPEX sera en recul, compensant le recul de l'EBITDAaL.
Ainsi, l'EBITDAaL moins eCapex du Groupe sera stable en 2020.
L'engagement du Groupe de dépasser 2,3 milliards d'euros de cash-flow organique des activités télécoms reste inchangé.
L'objectif d'un ratio dette nette / EBITDAaL des activités télécoms est maintenu autour de 2x à moyen terme.
Pour la période 2021-2023, Orange confirme ses objectifs financiers annoncés lors de la journée investisseurs du 4 décembre 2019.

Orange versera un acompte sur le dividende 2020 de 0,30 euro en numéraire le 9 décembre 2020. La décision sur le solde du dividende 2020 sera annoncée entre les dates de publication des résultats du 3ème et du 4ème trimestre 2020. Une distribution de 0,70 euro par action reste toujours l'objectif du Groupe, y compris au titre de l'année 2020; la décision définitive sera prise ultérieurement en fonction de la situation.

Commentant la publication des résultats du 1er semestre 2020, Stéphane Richard, Président-Directeur Général du groupe Orange a déclaré : "Malgré les effets de l'épidémie de Covid-19, Orange fait preuve d'une remarquable résistance au premier semestre avec une hausse du chiffre d'affaires de +0,3% et une baisse de l'EBITDAaL contenue à -0,8%. Ces résultats témoignent de la résilience de l'entreprise comme de sa capacité à se mobiliser collectivement face à l'urgence.
En France, malgré les restrictions sanitaires, la dynamique commerciale est bonne, en particulier sur la fibre : les ventes nettes s'établissent à +238 000, un record pour un deuxième trimestre. L'appétence des clients pour la fibre valide notre stratégie d'investissement et nous poursuivons nos efforts de déploiement en visant de construire autant de prises en 2020 qu'en 2019 en dépit du contexte sanitaire inédit.
En Espagne, où la situation reste difficile compte tenu du glissement du marché vers le low cost, nous avons adapté notre positionnement et élargi notre gamme d'offres ; une stratégie dont les premiers résultats se font sentir.
En Afrique et au Moyen-Orient, le chiffre d'affaires croît de +3,8% au premier semestre et l'EBITDAal de plus de 7% ; une excellente performance portée par la data mobile (+40% de clients de 4G sur un an), le broadband et Orange Money, qui sera renforcé par le lancement d'Orange Bank Africa la semaine dernière.
Même si Orange a été plus que jamais essentiel pour ses clients entreprises ces derniers mois, la crise sanitaire a affecté nos résultats dans le B2B. Je signale toutefois la très bonne performance d'Orange Cyberdefense et d'Orange Cloud for Business dont les revenus sont en croissance de respectivement 11% et 8% au premier semestre.
Cette crise a révélé le caractère stratégique des réseaux télécoms pour nos économies et nos sociétés. Bien qu'affectés, nous sommes confortés dans nos choix stratégiques d'Engage2025 dont nous allons accélérer la mise en oeuvre, qu'il s'agisse de la maîtrise de notre empreinte carbone, du déploiement et de l'optimisation de nos infrastructures ou du développement de nos territoires de croissance.
Je tiens à remercier chaleureusement l'ensemble des équipes d'Orange qui ont été pleinement mobilisés tout au long de la crise, au service de nos clients."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.