Orange : stable

Orange : stable
logo de l'opérateur Orange pour la 5G

Boursier.com, publié le mardi 13 juillet 2021 à 13h05

Orange est stable sur les 9,60 euros ce midi en bourse de Paris, alors que le Credit Suisse a abaissé de 13 à 12 euros son objectif de cours, tout en restant à 'surperformer' sur le dossier. La pression vendeuse récente observée sur le titre était à relier à une note de Citi qui a dégradé l'opérateur télécoms à 'neutre'. Le groupe dévoilera ses résultats du premier semestre 2021 le 29 juillet prochain... Orange avait maintenu en avril ses objectifs financiers pour 2021, tels qu'annoncés le 18 février 2021, à savoir : un EBITDAaL stable négatif ; un niveau d'eCAPEX compris entre 7,6 et 7,7 milliards d'euros ; un cash-flow organique des activités télécoms supérieur à 2,2 milliards d'euros et un ratio dette nette / EBITDAaL des activités télécoms maintenu autour de 2x à moyen terme. Pour mémoire, ces objectifs tiennent compte de l'allocation des 2,2 milliards d'euros reçus fin 2020 à la suite de la décision favorable du Conseil d'Etat au sujet d'un ancien contentieux fiscal, qui vise à générer de la valeur ajoutée pour le Groupe à long terme mais a un impact sur les objectifs à court terme...

Orange est stable sur les 9,60 euros ce midi en bourse de Paris, alors que le Credit Suisse a abaissé de 13 à 12 euros son objectif de cours, tout en restant à 'surperformer' sur le dossier. La pression vendeuse récente observée sur le titre était à relier à une note de Citi qui a dégradé l'opérateur télécoms à 'neutre'. Le groupe dévoilera ses résultats du premier semestre 2021 le 29 juillet prochain... Orange avait maintenu en avril ses objectifs financiers pour 2021, tels qu'annoncés le 18 février 2021, à savoir : un EBITDAaL stable négatif ; un niveau d'eCAPEX compris entre 7,6 et 7,7 milliards d'euros ; un cash-flow organique des activités télécoms supérieur à 2,2 milliards d'euros et un ratio dette nette / EBITDAaL des activités télécoms maintenu autour de 2x à moyen terme.
Pour mémoire, ces objectifs tiennent compte de l'allocation des 2,2 milliards d'euros reçus fin 2020 à la suite de la décision favorable du Conseil d'Etat au sujet d'un ancien contentieux fiscal, qui vise à générer de la valeur ajoutée pour le Groupe à long terme mais a un impact sur les objectifs à court terme...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.