Orange : voit rouge

Orange : voit rouge©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 10 juin 2021 à 10h43

Séance compliquée pour Orange qui abandonne 2,3% à 10,4 euros en matinée. Un flux vendeur sur l'opérateur télécoms à relier à une note de Barclays qui a dégradé le titre à 'sous-pondérer' avec une cible ramenée de 11,5 à 9,5 euros. Après deux années de 'réparation' du marché, le broker britannique pense désormais que l'environnement concurrentiel pourrait se détériorer à nouveau en France. Bouygues et maintenant Iliad ont signalé leur volonté de se développer plus rapidement dans le mobile et le B2B. Avec Orange qui a l'intention de protéger sa part de marché et SFR qui vise la croissance, le courtier craint que les prix finissent par souffrir et que la croissance en volume ne s'accélère pas. Selon l'analyste, Orange est le plus exposé à ce phénomène et, combiné à des vents contraires dans les revenus de gros, il voit désormais les revenus/EBITDA d'Orange France décliner pour les trois à cinq prochaines années.

Séance compliquée pour Orange qui abandonne 2,3% à 10,4 euros en matinée. Un flux vendeur sur l'opérateur télécoms à relier à une note de Barclays qui a dégradé le titre à 'sous-pondérer' avec une cible ramenée de 11,5 à 9,5 euros. Après deux années de 'réparation' du marché, le broker britannique pense désormais que l'environnement concurrentiel pourrait se détériorer à nouveau en France. Bouygues et maintenant Iliad ont signalé leur volonté de se développer plus rapidement dans le mobile et le B2B. Avec Orange qui a l'intention de protéger sa part de marché et SFR qui vise la croissance, le courtier craint que les prix finissent par souffrir et que la croissance en volume ne s'accélère pas. Selon l'analyste, Orange est le plus exposé à ce phénomène et, combiné à des vents contraires dans les revenus de gros, il voit désormais les revenus/EBITDA d'Orange France décliner pour les trois à cinq prochaines années.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.