Orchestra-Prémaman : en repli après le point d'activité

Orchestra-Prémaman : en repli après le point d'activité©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 janvier 2018 à 10h23

Le flux vendeur l'emporte ce mardi sur Orchestra-Prémaman : le titre recule de 3% à 3,57 euros en milieu de matinée, alors que le spécialiste de la mode enfant a dévoilé un chiffre d'affaires consolidé de 469,1 ME sur les neuf premiers mois de l'exercice 2017-2018, qui couvrent la période allant du 1er mars au 30 novembre dernier. La croissance atteint +1,5% par rapport à la même période de l'année précédente, avec un troisième trimestre stable à 164,4 ME, marqué par une baisse en zone Belux, compensée par la hausse des autres pays hors France et la performance "flat" dans l'Hexagone en raison de la météo peu clémente en octobre.

Ajustement de broker

Sur le front des analystes, Midcap Partners Louis Capital Markets se montre déçu par cette publication en deçà de ses attentes, ce qui conduit le broker à abaisser ses prévisions de revenus à court et moyen terme. Sur 2017/2018, notre prévision de CA est ramenée à 618 ME (contre 634 ME auparavant), et notre estimation d'EBE se situe à 38,2 ME, soit 6,2% du CA, précise l'intermédiaire. Pour Midcap Partners Louis Capital Markets, la "panne de croissance se prolonge pour Orchestra, si bien que le broker reste à "neutre" sur le titre en abaissant de 6 à 5,8 euros son objectif.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Orchestra-Prémaman : en repli après le point d'activité
  • avatar
    bval -

    ça baisse encore et encore !
    qu attendent les dirigeants pour mettre en place des mesures draconniennes de redressement en agissant notamment sur les frais de fonctionnement (trop de magasins !), et pour injecter des fonds propres ?
    le bœuf va se faire manger par la grenouille si ça continue !