Orchestra-Prémaman sous pression, plan stratégique à 5 ans dévoilé

Orchestra-Prémaman sous pression, plan stratégique à 5 ans dévoilé©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 29 juin 2018 à 16h36

Orchestra-Prémaman perd 3,6% ce vendredi à 1,35 euro dans un volume représentant 0,6% du tour de table. Le groupe a publié hier soir ses résultats de l'exercice allant du 1er mars 2017 au 28 février 2018. Le chiffre d'affaires était ressorti en croissance de 0,7% à 613 ME. La marge brute a progressé quant à elle de 1,7% à 308,4 ME. L'excédent brut d'exploitation courant a augmenté de 2,1% à 38,2 ME. Le résultat opérationnel courant est dans le rouge de 0,7 ME, contre -11 ME un an avant. La perte opérationnelle totalise 15,6 ME, contre 21,9 ME un an plus tôt. Le résultat net des activités poursuivies est une perte de 19,8 ME, contre 29,8 ME en 2016/2017. Enfin, la perte nette part du groupe se monte à 20,5 ME, contre 33,6 ME.

Le stock s'établit à 275 ME en fin de période. Les capitaux propres consolidés ressortent à 100 ME et la dette financière nette totalise 190 ME.

Le groupe a aussi publié un plan stratégique à 5 ans visant à bâtir une stratégie digitale et omnicanal (objectif 20% du CA via le digital), développer les mégastores et magasins mixtes et améliorer leur performance, et enfin mettre le siège au service de la croissance du groupe.

Les objectifs financiers pour l'exercice clos fin février 2022 sont un chiffre d'affaires de 794 ME (+174 ME en comparaison de l'exercice entamé), un Ebitda de 81 ME (+40,4 ME), un capex ramené à 4% du chiffre d'affaires (contre 4,6%) et un BFR d'exploitation réduit à 82 ME (-63,4 ME).

Orchestra-Prémaman prévoit un chiffre d'affaires de 620 ME sur l'exercice entamé, 660 ME l'année suivante, puis 719 ME en 2020/2021 et enfin 794 ME en 2021/2022.

L'Ebitda de l'exercice entamé est attendu en hausse à 40,6 ME, contre 38,2 ME sur l'exercice clos. Il doit ensuite accélérer à 55,4 ME en 2019/2020, 65 ME en 2020/2021 et 81 ME en 2021/2022.

Le taux d'Ebitda doit tendre vers 20% en 2021/2022 dans le textile (contre 16,5% à la fin de l'exercice entamé), 17,1% sur le segment mixte et 16,9% pour les mégastores. Ainsi, le groupe ambitionne "une forte amélioration de la marge grâce à l'augmentation du chiffre d'affaires, à un meilleur contrôle des coûts, et une montée en puissance des magasins mixtes et mégastores".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.