OSE Immuno avoir obtenu un financement de 5,2 ME dans le cadre de l'appel à projets PSCP-COVID

OSE Immuno avoir obtenu un financement de 5,2 ME dans le cadre de l'appel à projets PSCP-COVID©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 décembre 2020 à 07h38

OSE Immunotherapeutics SA, annonce avoir obtenu un financement de 5,2 millions d'euros dans le cadre de l'appel à projets PSCP-COVID, opéré pour le compte de l'Etat par Bpifrance dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l'investissement (SGPI), afin de soutenir le programme de développement de CoVepiT, son vaccin multi-cibles de 2ème génération contre la COVID-19.

"Nous remercions Bpifrance et le SGPI de nous soutenir avec un financement qui va permettre d'accélérer le développement de CoVepiT avec un essai clinique de phase 1/2 qui devrait démarrer début 2021. Cet essai sera basé sur des données précliniques solides et sur les résultats récents de CoVepiT 1, une étude ex vivo chez l'homme qui a permis l'identification d'épitopes immuno-dominants, générant des lymphocytes T mémoires et intégrés dans la composition du vaccin. Ces épitopes ciblent 11 protéines du virus et permettent donc d'anticiper les mutations initiales ou actuelles SARS-Cov-2. En partenariat avec l'Hôpital Européen Georges-Pompidou et le Centre d'Investigation Clinique Cochin-Pasteur à l'hôpital Cochin, nous sommes impatients de démarrer la phase clinique de notre candidat vaccin contre la COVID-19 avec un programme vaccinal particulièrement adapté aux personnes à risques, les sujets âgés ou atteints de maladies sévères", a commenté Alexis Peyroles, Directeur général d'OSE Immunotherapeutics.

Une étude clinique ex vivo chez l'homme (CoVepiT 1) menée chez 120 sujets adultes convalescents de la COVID-19 versus des sujets non exposés à la maladie a permis d'identifier des épitopes T mémoires immuno-dominants après infection par la COVID-19, sélectionnés pour leur fort potentiel d'immunogénicité.

Des nouveaux variants mutés de SARS-CoV-2 se propagent à travers l'Europe, pour certains porteurs de mutations sur les cibles clés du virus, en particulier la protéine Spike et la nucléoprotéine. Sur la base de nouvelles analyses sur près de 226.000 séquences différentes de virus isolées à l'échelle mondiale, l'équipe de bio-informatique d'OSE a confirmé l'absence d'émergence de mutation dans la région très stable du génome viral des 11 cibles sélectionnées par OSE, ce qui renforce l'approche multi-épitopes contre ces protéines du virus pour générer une réponse des lymphocytes T. Le vaccin CoVepiT couvre donc bien les souches et variants initiaux et nouveaux de SARS-CoV-2.

L'ensemble de ces résultats, et l'émergence probable de nouveaux variants de SARS-CoV-2, constituent un rationnel solide pour poursuivre le développement de CoVepiT dont l'entrée en Phase 1/2 est prévue au 1er trimestre 2021.
Ce programme de développement sera mené au sein d'un consortium avec OSE Immunotherapeutics en tant que Chef de file, en partenariat avec les équipes du Pr Eric Tartour, Chef du service d'immunologie biologique de l'Hôpital Européen Georges-Pompidou-AP-HP (Paris) et Professeur à Université de Paris, en charge de l'immunomonitoring, et les équipes du Pr Odile Launay, Professeure en maladies infectieuses et tropicales à Université de Paris, coordinatrice du Centre d'Investigation Clinique Cochin-Pasteur à l'hôpital Cochin-AP-HP, pour l'inclusion des patients dans l'étude.

Le financement de l'Etat français, d'un montant total de 5,8 ME pour l'ensemble du consortium, dont
5,2 ME pour OSE Immunotherapeutics, permettra en particulier de soutenir l'étude CoVepiT 1, la fabrication d'un lot clinique selon les Bonnes Pratiques de Fabrication et la phase 1/2 clinique qui évaluera la sécurité et l'immunogénicité de CoVepiT chez des patients particulièrement à risques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.