Où il est question de trottinettes et de cryptomonnaies pour Archos, qui flambe

Où il est question de trottinettes et de cryptomonnaies pour Archos, qui flambe©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 février 2018 à 13h40

Archos s'offre une flambée spéculative dont le dossier a le secret, sur un joli gain de 22% à 0,927 euro en séance à la Bourse de Paris. Depuis le début de l'année, la variation extrême datait du 29 janvier, avec +17,57% en clôture. Mais pour battre le record 2017, il faudra dépasser les +30,30% du 21 août dernier. Impossible de trouver une raison fondamentale à l'engouement du jour. Faut-il y voir les conséquences de l'annonce du lancement de la première trottinette connectée avec Android assemblée en France ? La nouvelle est tombée avant-hier mais a attendu mercredi pour faire un peu de bruit, notamment via des articles dans la presse hightech nord-américaine et même dans 'Les Echos'.

Archos rime avec Cryptos

Archos est aussi parvenu à faire interagir sa signature avec les cryptomonnaies, un argument haussier particulièrement redoutable en bourse depuis quelques semaines. Le groupe français n'a pas l'intention de lancer un "Archoscoin", du moins pas à notre connaissance. En revanche, l'Archos Safe-T mini sera présenté au World Mobile Congress de Barcelone (26 février au 1er mars) et commercialisé en juin. Pour 50 euros, les utilisateurs disposeront d'un portefeuille physique de cryptomonnaies conçu et produit en France. Le Safe-T est un coffre-fort qui permet de stocker ses clés sécurisées. Le dispositif génère une clé privée hors ligne et exécute toutes les opérations de chiffrement sur le périphérique. Il dispose d'un écran pour vérifier les termes des transactions.

La société précise que son portefeuille est compatible avec les logiciels Electrum, GreenAddress / Greenbits, MyCrypto et Mycelium. Il prend en charge bitcoin, bitcoin cash, ethereum, litecoin, zcash et "autres cryptomonnaies à venir". Archos s'est allié avec DombRaider pour promouvoir le Safe-T, qui sera vendu 50 euros.

La société n'a pas débarqué du jour au lendemain dans la sécurité numérique. Elle fait partie du pôle de compétitivité parisien Systematic, qui travaille sur plusieurs projets dans ce domaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.