Où l'on reparle d'une séparation d'EDF en deux entités

Où l'on reparle d'une séparation d'EDF en deux entités©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 10h55

EDF s'annonce d'ores et déjà comme la grosse performance de la semaine sur le CAC 40, avec un titre qui gagne 2% ce matin à 11,05 euros, après avoir repris 10% depuis la clôture de lundi soir. Est-on en train d'assister au retournement tant attendu pour une entreprise coincée dans la problématique de la transition énergétique, faute d'avoir suffisamment anticipé la fin de sa rente nucléaire ? Certains le pensent. Plusieurs analystes ont ressorti de leurs cartons le vieux scénario d'une scission du groupe en deux entités, qui a plutôt bien fonctionné chez les homologues allemands.

"Nous pensons que les priorités du gouvernement pour le développement des énergies renouvelables et pour la stabilité financière d'EDF vont favoriser dans les prochains mois la mise en place d'un nouveau cadre réglementaire pour EDF qui pourrait constituer un catalyste puissant pour la performance du titre à court terme", écrit ce matin Louis Boujard, qui suit les utilités chez Oddo BHF. Comme UBS a pu le développer il y a quelques jours, l'analyste considère que la meilleure approche pour respecter le double enjeu de la gestion du parc nucléaire et du développement des énergies renouvelables consisterait à scinder EDF en deux entités distinctes. L'opération, qui mettrait d'un côté le réseau, les services client et les énergies renouvelables et de l'autre les actifs de production, essentiellement nucléaires, permettrait de séparer les dépenses d'investissement et de cesser d'avoir à arbitrer "développement des renouvelables" contre "maintenance du parc nucléaire". L'attrait du premier périmètre ne fait pas de doute. Mais alors que faire pour s'assurer que le second soit pérenne ?

Un pôle "Nucléaire de France", comme l'appelle Boujard (un plus joli nom que le "OldCo" d'UBS), nécessitera des efforts réglementaires pour être viable. "Au cours des trois dernières années, le nucléaire a démontré son incapacité à s'adapter aux contraintes de la volatilité du prix de marché lorsque les conditions de prix ne sont pas favorables", rappelle l'analyste. Par conséquent, un groupe recentré sur la production nucléaire 100% au prix du marché deviendrait financièrement très risqué. Pour y remédier, le spécialiste pense qu'il faudrait instituer un système de "CFD" (contract for différence) sur la totalité du parc existant, un peu à l'image du contrat négocié entre EDF Energy et les autorités britanniques à Hinkley Point C. Ce montage protègerait le groupe contre une baisse excessive des prix de l'énergie. La nouvelle architecture d'EDF pourrait amener jusqu'à 6,10 euros de revalorisation à l'action, a calculé Oddo BHF. Le bureau d'études estime que le marché n'accorde pour l'heure qu'une probabilité très mince à une scission, mais que cette hypothèse est amenée à monter en puissance, ce qui profitera au titre. En attendant, il recommande à ses clients d'acheter en visant 13,50 euros.

 
5 commentaires - Où l'on reparle d'une séparation d'EDF en deux entités
  • avatar
    grillon38 -

    Encore un coup pour démanteler un fleuron de la production électrique nationale, tout cela pour permettre à quelques "margoulins" de se remplir les poches sur le dos des clients. Visions de banquiers avides face à une structure industrielle que les politiques ont laissé vieillir sans prendre de décision durant 20 ans.
    Ce sera un moyen comme de plus pour faire tomber la péréquation tarifaire nationale et surtout pour diluer les responsabilités sur le transport et la distribution.
    L'Europe a bien entamé le processus avec la loi NOME, mais cela ne lui suffit pas. C'est à terme la déréglementation complète du système, avec la privatisation à outrance du service public !!! Rien de plus, rien de moins

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....
    référence à l'article :

    Fonction publique: Darmanin lance une vaste consultation des agents et usagers
    Statut : refusé
    Il y a 8 minutes
    le 24 11 2017 à 12 53

    Il nous semblerait pertinent d'évoluer, dans les couches du mille feuilles administratif, vers la généralisation de la suppression d'un fonctionnaire sur deux comme option proposée aux contribuables, et vers l'imposition un jour, de ne plus considérer comme un droit "les congés maladie". Dans les collèges et lycées les agents d'entretien les agents de maintenance et de cuisine peuvent être remplacer par des services privés, indique notre rapport. Une proposition qui permettrait aussi, "de ré allouer les sommes économisées à la montée en gamme globale de l'offre de service public en privilégiant, entre autres, l"efficience, la qualité la disponibilité des services pour les usagers.

    SERVICEs PUBLICS : changer ses habitudes pour sauver la planète de la fonction publique !

    Avec notre rapport, nous ambitionnons simplement de "contribuer au débat" sur "une question de société et de politique majeure", alors que devraient débuter rapidement à notre sens des États généraux de la fonction publique et du fonctionnariat. Nous espérons pouvoir contribuer à "fixer un cap à la transition politique et du fonctionnariat qu'il convient d'amorcer".

  • avatar
    Aussares -

    Il faut faire des économies d'énergies , mais comment va rentrer l'argent à EDF.
    Donc augmentation de l'energie et qui c'est qui qui paye encore.

  • avatar
    Aussares -

    Il faut faire des économies d'énergies , mais comment va rentrer l'argent à EDF.
    Donc augmentation de l'energie et qui c'est qui qui paye encore.

  • avatar
    dubitatif -

    une autre façon de nous cuire à la sauce privative des actionnaires .....ces fils et filles de putains

    avatar
    picard38 -

    Vous parlez de l'état bien sûr, actionnaire à plus de 83% dans EDF, donc si l'action EDF monte ...
    Les individuels (je n'en suis pas), hors salariés, cibles de votre message je pense, ne représentent que moins de 3%.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]