Ouverture Paris : le CAC40 remonte encore de 1%

Ouverture Paris : le CAC40 remonte encore de 1%©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 26 mai 2020 à 09h30

La tendance reste à la hausse ce mardi matin dans le prolongement d'hier en Bourse de Paris, avec un CAC40 en progression de 1% à 4.585 pts, alors que le vert l'a emporté aussi largement en Asie sur toutes les places financières, dans l'espoir d'une sortie de crise sanitaire, tandis que la pandémie de covid-19 semble être en voie de régression partout dans le monde, sauf en Amérique Latine...
Par ailleurs, le soutien indéfectible des banque centrales se confirme avec ce matin la Chine qui va renforcer sa politique économique et poursuivre ses efforts pour abaisser les taux d'intérêt des prêts, selon les dires du gouverneur de la Banque populaire de Chine.

ECO ET DEVISES

S'exprimant dans un entretien publié ce matin par la banque centrale chinoise, Yi Gang a expliqué que les fondamentaux économiques chinois demeuraient inchangés malgré les incertitudes et a répété que la position actuelle des autorités en matière de politique monétaire serait plus flexible. La BPC aura ainsi recours à différents outils de politique monétaire pour garantir des liquidités suffisantes et maintenir la croissance annuelle de la masse monétaire M2 à un niveau nettement plus important que l'an dernier, a-t-il ajouté. Yi a encore indiqué que l'ensemble des mesures engagées par la banque centrale depuis le début de l'épidémie de coronavirus s'élevaient à 827,63 milliards de dollars (757,96 milliards d'euros).
La Chine va aider les banques, principalement les établissements bancaires de petite et moyenne taille, à reconstituer leurs capitaux via différents canaux et améliorer leur capacité à gérer les créances douteuses, a-t-il dit.
Le gouverneur a promis que celle-ci allait poursuivre la réforme de son taux préférentiel de prêt afin de contribuer à la baisse des taux d'intérêt réels.

Pour le moment, ces espoirs d'une reprise économique rapide et d'un reflux de la pandémie de Covid-19 l'emportent sur les risques d'une nouvelle guerre commerciale entre Pékin et Washington, puisque Wall Street, fermée hier pour cause de "Memorial Day" aux Etats-Unis, a poursuivi dernièrement sa remontée après avoir repris plus de 3% sur ses différents indicateurs la semaine passée...

Le ton est pourtant nettement monté depuis la fin de la semaine dernière entre les deux principales puissances économiques mondiales... La crise du Covid-19 a ravivé les tensions qui étaient retombées depuis la signature le 15 janvier d'un accord commercial de Phase 1 entre Washington et Pékin. Cependant, face à la crise économique provoquée par la pandémie, la Chine chercherait à renégocier certains de ses engagements. L'administration Trump refuse de son côté toute renégociation de l'accord et menace Pékin de sanctions et de nouveaux droits de douane si elle se soustrait à ses obligations...
Vendredi, à l'occasion de l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois, le Premier ministre chinois Li Keqiang a annoncé la victoire de son pays dans la lutte contre le coronavirus, et a affirmé dans la foulée l'intention de Pékin d'imposer la loi sur la sécurité nationale et contre la sédition à Hong Kong. La réunification avec Taïwan est aussi évoquée une nouvelle fois de façon insistante... Autant de sujets de tensions avec les Etats-Unis, qui accusent Pékin d'avoir laissé le coronavirus se propager à partir de la ville de Wuhan, et soutiennent le mouvement pro-démocratie à Hong Kong ainsi que l'indépendance de Taïwan...

A suivre aux Etats-Unis ce mardi :
- Indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix de l'immobilier. (15h00)
- Indice du marché immobilier américain de la NAHB. (15h00)
- Indice de confiance des consommateurs du Conference Board. (16h00)
- Ventes de logements neufs. (16h00)
L'euro remonte sur les 1,0910/$. Le baril de brent progresse encore à 36$. L'or pointe à 1.727$.

VALEURS EN HAUSSE

Capelli (+13%). Le promoteur immobilier a finalisé un accord majeur avec CDC Habitat, filiale immobilière à vocation d'intérêt général de la Caisse des Dépôts, pour la vente de 911 logements. Ce contrat s'inscrit dans le cadre de l'appel à projets lancé fin mars par CDC Habitat pour la production de 40.000 logements à engager dans les 12 prochains mois.
Depuis plusieurs mois, le Groupe CAPELLI a mis en place une politique visant à accroître sa visibilité auprès des investisseurs institutionnels et à structurer une offre adaptée à leurs besoins. Cette politique s'est traduite par la signature de plusieurs ventes en bloc au cours de l'exercice 2019-20, notamment auprès de CDC Habitat, d'In'li et d'institutionnels privés.
Ces premiers succès ont permis au Groupe CAPELLI de vendre à CDC Habitat un bloc de 911 logements pour un montant total H.T de 183,5 ME. Le Groupe figure ainsi parmi les premiers promoteurs immobiliers qui bénéficient du programme de soutien au secteur lancé par CDC Habitat.
Ces logements intermédiaires et libres, sont majoritairement situés en Ile-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et, dans une moindre mesure, dans les Hauts-de-France et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. La grande majorité de ces logements devrait être actée sur l'exercice 2020-21.

Mercialys (+8%) Suite à l'autorisation de réouverture des commerces et la levée du confinement de la population décrétées par le Gouvernement, les centres commerciaux de Mercialys ont été en mesure d'accueillir à nouveau, dès le 11 mai 2020, du public sur la totalité de leur surface commerciale (hors espaces de loisirs et restauration sur place).
Cette réouverture intégrale des centres, effectuée dans des conditions de santé et sécurité optimales, s'accompagne d'un niveau de fréquentation satisfaisant, témoin de l'ancrage des sites au sein de leurs communautés.
Les commerces désormais accessibles représentent 97% de la base locative totale de Mercialys

Klépierre (+7,6%) a annoncé avoir rouvert la plupart de ses centres en Europe. Depuis le début du mois de mai, les mesures restrictives mises en place pour contenir la propagation de la Covid-19 ont été progressivement assouplies dans tous les pays où Klépierre est présente, permettant ainsi la réouverture graduelle de ses centres.

Plastivaloire : +7% avec Air France KLM, Accor, Europcar et Linedata

Renault (4,5%)/PSA (+3%) : Le secteur reste soutenu en attendant le plan de relance qu'Emmanuel Macron doit présenter ce mardi... Valeo remonte aussi de 4% avec Faurecia.

Safran : +4% avec SMCP, AKKA, Vilmorin, ADP, Airbus, Publicis et Vallourec

Bigben (+4%) a réalisé pour son exercice 2019/20 (clôturé au 31 mars 2020), un chiffre d'affaires de 263,5 ME, en hausse de 7,3% par rapport à l'exercice précédent. La croissance a été favorisée par la dynamique des activités Gaming et Audio et par le succès des produits de la gamme Force pour le Mobile.
La marge brute progresse de +11,6% grâce notamment à la forte croissance des ventes digitales de jeux.
L'EBITDA ressort à 52,5 ME, en augmentation de près de 7,6 ME, et représente un taux de 19,9% rapporté au chiffre d'affaires de l'exercice. Les investissements réalisés pour le développement du catalogue de jeux ont conduit à un accroissement des dotations aux amortissements de 5,6 ME pour atteindre 28,8 ME. En conséquence, le Résultat Opérationnel Courant affiche une hausse plus modérée de 9% à 23,7 ME, représentant 9% du chiffre d'affaires contre 8,9% en 2018/19. Cette performance est toutefois inférieure à l'objectif initialement fixé pour l'année en raison essentiellement de la forte baisse d'activité constatée au 4ème trimestre de l'exercice, consécutive à la crise sanitaire du Covid-19.
Après prise en compte d'éléments non récurrents négatifs pour 2,9 ME (intégrant pour 2,3 ME de charges liées aux plans d'actions gratuites), d'une charge financière nette de 1,1 ME et d'un impôt sur les résultats de 3,5 ME, le Résultat Net s'établit à 16,2 ME, soit 0,82 euro par action, en légère baisse par rapport à l'exercice précédent.
L'apport partiel d'actifs de l'activité Gaming à Nacon par Bigben Interactive a été réalisé avec un effet comptable au 1er octobre 2019. Les actifs et passifs apportés ont été comptabilisés à leur valeur comptable. Afin d'assurer la comparabilité des compte , les données comparatives sont issues des "comptes combinés" qui tiennent compte des flux et des éléments du compte de résultat et du bilan liés à l'activité Gaming préparés à partir des livres comptables de la société Bigben Interactive et de ses filiales Gaming. Ces flux intègrent les acquisitions des studios à compter de leur date d'acquisition.
Suite à la création de Nacon en juillet 2019, de son démarrage d'activité à compter d' octobre 2019, les comptes consolidés de Nacon au 31 mars 2020 sont constitués de 6 mois de "comptes combinés" de l'activité Gaming établis à partir des livres comptables de la société Bigben Interactive et ses filiales Gaming couvrant la période d' avril 2019 à septembre 2019 auxquels ont été additionnés les flux et éléments du nouvel ensemble couvrant la période d'octobre 2019 à mars 2020.

OSE Immunotherapeutics (+4%) a annoncé la signature d'un contrat de crédit non dilutif d'un montant de 7 millions d'euros avec un groupe de banques françaises, qui permet à la Société de renforcer sa trésorerie et contribue à faire avancer ses programmes de développement préclinique et clinique.
Ce financement, accordé dans le cadre d'un Prêt Garanti par l'Etat ("PGE") mis en place dans le contexte de la pandémie de COVID-19, renforce la trésorerie d'OSE Immunotherapeutics et lui permet d'étendre sa visibilité financière du premier trimestre 2021 au troisième trimestre 2021.
Ce prêt est garanti par l'Etat français à hauteur de 90% avec une maturité initiale de 12 mois et une option d'extension de 5 ans supplémentaires (soit jusqu'à mai 2026), exerçable par OSE Immunotherapeutics. Ce nouveau financement fait partie des dispositifs mis en place par le gouvernement français pour soutenir les sociétés françaises et permettra à OSE de bénéficier du soutien de Bpifrance, BNP Paribas, CIC, Crédit Mutuel.

Lagardere : +3,5% avec Sodexo, Elior et Natixis

Crédit Agricole : +3% suivi de SG, BNP Paribas

Oncodesign (+3%) et HITGEN (688222.SH), annoncent la création d'une alliance stratégique internationale autour d'une offre de service commune dans le cadre de la "Drug Discovery" intégrée (IDDS) nommée DRIVE-for small molecules visant à découvrir et élaborer de nouvelles entités thérapeutiques innovantes.
DRIVE-for small molecules permettra aux clients des deux sociétés de disposer d'un continuum de recherche performant allant de la recherche de hits jusqu'à la préparation de la demande d'autorisation réglementaire d'un nouveau candidat-médicament.

Inventiva (+2%) : L'Administration nationale de la propriété intellectuelle de la Chine (China National Intellectual Property Administration - CNIPA) a approuvé un nouveau brevet qui concerne l'utilisation de lanifibranor pour le traitement de plusieurs maladies fibrotiques en Chine jusqu'en juin 2035. Ce nouveau brevet couvre, entre autres, l'utilisation de lanifibranor, le candidat médicament le plus avancé de la Société, pour le traitement de la NASH, la fibrose hépatique, l'insuffisance rénale chronique et le trouble fibrotique pulmonaire. Il vient ainsi étendre la protection de la molécule en Chine, le deuxième marché mondial de l'industrie pharmaceutique, et fait suite à un brevet de composé (New Chemical Entity, NCE) délivré précédemment. Inventiva dispose actuellement de brevets pour lanifibranor en Asie, aux Etats-Unis et en Europe, indique le groupe.

Vinci (+1,7%) Le groupement composé d'ETF (mandataire), filiale d'Eurovia, et de Mobility, filiale de Vinci Energies, a été choisi par la Société du Grand Paris pour réaliser le marché d'équipements et de travaux de voies ferrées et caténaires du secteur Ouest de la ligne 15 Sud du réseau du Grand Paris Express. Les travaux, d'un montant total de 120 ME, consistent à fournir et poser la voie ferrée, le profil aérien de contact et les équipements linéaires (passerelles, chemins de câbles, colonne sèche et pompes de relevage) d'un tronçon de 16,5 km en tunnel. Le projet commencera fin mai et durera 64 mois, avec une phase d'études puis de travaux à partir de mi-2021.
Ce tronçon est situé entre la future station Pont de Sèvres et la future gare Les Ardoines à l'est de Vitry-sur-Seine. Il sera relié au site de maintenance des infrastructures (SMI) de Vitry-sur-Seine pour lequel ETF réalisera, dans le cadre d'un marché attribué en janvier 2020, les voies ferrées, le profil aérien de contact et les équipements. De Pont de Sèvres à Noisy - Champs, la ligne 15 Sud reliera au total sur 33 km, 16 gares, en 37 minutes. Elle traversera 22 communes d'une population de plus d'un million d'habitants. Sa mise en service est prévue à l'horizon 2025.
D'autres filiales du groupe sont engagées dans la construction du réseau du Grand Paris Express, notamment les filiales de Vinci Construction pour la réalisation de tunnels et de gares de la ligne 15 Sud et pour le prolongement vers le sud de la ligne 14. Le 15 mai, la Société du Grand Paris a également attribué à un groupement piloté par Vinci Construction le premier contrat de construction de la ligne 18.

VALEURS EN BAISSE

Scor : -3,6%. Le Conseil d'administration de Scor SE, réuni le 26 février 2020, avait décidé au vu des performances 2019 de proposer à l'Assemblée Générale qui devait se tenir le 17 avril 2020 la distribution d'un dividende de 1,80 euro brut par action au titre de l'exercice 2019, conformément à sa politique de rémunération. Compte tenu des difficultés de tenue des Assemblées Générales dans le contexte lié à la pandémie du Covid-19, le Conseil d'administration de Scor SE, réuni le 27 mars 2020, a décidé de reporter la tenue de son Assemblée générale annuelle, qui se tiendra finalement le 16 juin 2020.
Depuis le 27 mars, la European Insurance and Occupational Pensions Authority (EIOPA) et l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) ont émis, respectivement le 2 avril 2020 et les 3 et 21 avril 2020, des déclarations concernant le versement de dividendes au titre de l'exercice 2019. Dans son communiqué de presse du 3 avril, l'ACPR indique que "les organismes d'assurance doivent (...) s'abstenir de proposer la distribution de dividendes". Ces déclarations des autorités de supervision, qui ont une portée générale, sont dictées par une logique de prudence renforcée dans cette période de crise sanitaire profonde et inédite. Compte tenu de ces éléments, le Conseil d'administration de Scor SE, réuni le 25 mai 2020, a pris la décision de proposer à l'Assemblée Générale du 16 juin 2020 de ne pas distribuer de dividende au titre de l'exercice 2019 et d'affecter la totalité du résultat de cet exercice en réserves distribuables.
La position de l'ACPR appelant à ne pas distribuer de dividendes concerne la période d'avril jusqu'au 1er octobre 2020. Scor recouvrera sa liberté de gestion du capital à l'issue de cette échéance mentionnée par l'ACPR dans ses deux communiqués de presse.

Ubisoft : -2% suivi de Voltalia et de Savencia (-1%)

Synergie : -0,5% avec Esi, SQLI

Sanofi (stable) a annoncé son intention de céder sa participation au capital de Regeneron par voie d'offre publique et de rachat d'actions par Regeneron. L'offre publique et le rachat d'actions n'auront aucun impact sur la collaboration en cours entre Sanofi et Regeneron.
Un supplément de prospectus provisoire relatif à l'offre sera déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Sanofi détient actuellement 23,2 millions d'actions ordinaires de Regeneron, soit une participation d'environ 20,6%.
Regeneron a accepté de racheter pour 5 milliards de dollars de ses actions à Sanofi, sous réserve de la finalisation de l'offre publique. A l'issue de l'offre et du rachat d'actions de Regeneron, Sanofi détiendra environ 400.000 actions ordinaires de Regeneron, que l'entreprise conservera en soutien de sa collaboration actuelle avec Regeneron.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.