Paulic Meunerie : le résultat net s'élève à -509 KE en 2020

Paulic Meunerie : le résultat net s'élève à -509 KE en 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 15 avril 2021 à 18h10

Les travaux de modernisation et d'extension industrielle engagés depuis 2016 destinés à tripler les capacités de production sur les activités traditionnelles ont vu leur mise en service débuter en 2020, avec une montée en puissance progressive attendue en 2021 en vue de l'atteinte des objectifs 20241. La mise en oeuvre de cet investissement devrait ainsi permettre de répondre à une forte hausse de l'activité au cours des prochaines années. Pour accompagner cette montée en puissance un renforcement de l'organisation industrielle a été opéré avec notamment l'arrivée d'un nouveau Directeur Général exécutif disposant d'une solide expérience dans le secteur agroalimentaire.

Les travaux de modernisation et d'extension industrielle engagés depuis 2016 destinés à tripler les capacités de production sur les activités traditionnelles ont vu leur mise en service débuter en 2020, avec une montée en puissance progressive attendue en 2021 en vue de l'atteinte des objectifs 20241. La mise en oeuvre de cet investissement devrait ainsi permettre de répondre à une forte hausse de l'activité au cours des prochaines années. Pour accompagner cette montée en puissance un renforcement de l'organisation industrielle a été opéré avec notamment l'arrivée d'un nouveau Directeur Général exécutif disposant d'une solide expérience dans le secteur agroalimentaire.

Objectif 2024 : 50 ME de chiffre d'affaires associée à un taux de marge brute de l'ordre de 50% à 55%

Des résultats qui intègrent les investissements et la mise en service du nouvel outil conformément au plan de marche
Les résultats de la période reflètent comme prévu les investissements industriels et commerciaux réalisés durant cette période, les investissements nécessaires pour préparer l'accélération de la croissance attendue dès 2021.
La marge brute s'élève à 3,1 ME et représente 34% des ventes de l'exercice contre 39% en 2019. La marge brute a été essentiellement impactée par une situation de pénurie affectant les approvisionnements sur les gammes de blé noir français et pénalisant fortement les conditions d'achat. Son évolution intègre également, dans une moindre mesure, l'évolution du mix produits en lien avec la crise sanitaire et le transfert des circuits de la restauration et industrie au bénéfice de la GMS.

Le résultat d'exploitation est déficitaire à hauteur de 554 KE. Il intègre la poursuite d'une politique volontaire de recrutement pour accompagner la mise en exploitation de son nouvel outil industriel et préparer l'extension du rayonnement commercial du Groupe. Les charges de personnel s'élèvent ainsi à 1.758 KE représentant 20% du chiffre d'affaires contre 19% en 2019.

Enfin, la hausse des dotations aux amortissements sur immobilisations relative à la mise en service du nouvel outil industriel a mécaniquement pesé sur le résultat d'exploitation. Sur l'exercice, elles s'élèvent à 623 KE, correspondant à une augmentation de 35% des charges d'amortissement par rapport à 2019.
Le résultat financier est déficitaire à hauteur de 138 KE. Il était de -143 KE à période comparable correspondant au recours au financement bancaire réalisé les exercices précédents dans le cadre notamment de l'extension des capacités de production du Groupe.

Le résultat net du Groupe s'élève à -509 KE en 2020 contre -57 KE en 2019.

Les capitaux propres du Groupe s'élèvent à 7,5 ME en 2020 contre 1,5 ME en 2019. Ils intègrent le produit de l'augmentation de capital de février 2020, soient 6.097 KE. La dette financière nette est ramenée de 8,9 ME en 2019 à 5,6 ME en 2020 et le gearing de 592% en 2019 à 74% en 2020.
Parallèlement, la trésorerie nette ressort à 1,8 ME au 31 décembre 2020 contre -0,8 ME au 31 décembre 2019.

Croissance à deux chiffres en 2021

2020 aura été une année de structuration décisive au cours de laquelle le Groupe aura : - renforcé sa situation financière avec le succès de son introduction en bourse, - démultiplié sa capacité de production sur ses activités historiques avec la mise en oeuvre de son nouvel outil industriel, - étendu son rayonnement commercial avec notamment le lancement officiel de son produit phare Qualista. Pour rappel, le Groupe a procédé au lancement de cette farine haute qualité exploitant le procédé breveté Oxygreen fin 2020.

Pour accompagner ce lancement, le Groupe a procédé au recrutement de Christian Corbel, ex-Grands Moulins de Paris, au poste de responsable commercial pour porter le succès de Qualista en boulangeries artisanales.

Fort de ces avancées, PAULIC MEUNERIE est aujourd'hui prêt à accélérer sa croissance. Cette confiance est confortée par une amélioration graduelle du contexte général avec en particulier la perspective de la réouverture progressive des restaurants au cours des prochains mois.

Au-delà de 2021, de nouveaux relais de croissance déjà en vue
Au-delà du développement en boulangeries artisanales, marché historique du Groupe, PAULIC MEUNERIE a l'ambition de prendre position sur de nouveaux marchés à forte valeur ajoutée. Il entend à cet effet démontrer les bénéfices de sa farine haut de gamme, en s'appuyant sur des allégations nutritionnelles validées officiellement par l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA).

Cette démarche allégation naturelle menée au travers du programme Qualista Expert, permettra à Paulic Meunerie d'afficher une signature à haute valeur nutritionnelle et attester de ses bénéfices en termes de renforcement du taux de fibres solubles, de confort digestif et de farine à index glycémique bas. Cette étape supplémentaire dans sa stratégie de valeur permettre au Groupe d'accéder à de nouveaux marchés à très forte valeur ajoutée comme les réseaux de distribution spécialisés, les établissements de santé (hôpitaux et EHPAD), les diététiciens et nutritionnistes et la médecine du sport.
Conformément à l'ambition exprimée lors de l'introduction en bourse, le développement du procédé Oxygreen doit également ouvrir la voie au développement du Groupe sur le marché en décollage de l'entomoculture avec son produit Nourrifibre. Le potentiel de ce marché vient récemment d'être confirmé par l'avis positif concernant l'utilisation ou ver de farine dans l'alimentation humaine rendu en janvier dernier par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Dans ce contexte, PAULIC MEUNERIE va intensifier les tests de son produit Nourrifibre, auprès des producteurs d'insectes de premier rang. Le Groupe a également engagé une démarche de recrutement d'un directeur commercial dédié à l'entomoculture qui sera chargé de porter le développement des ventes sur ce marché prometteur.

Pour profiter de toutes ces opportunités Paulic Meunerie a confirmé la réalisation du projet "Next O3" pour une mise en oeuvre prévue avant fin 2021. Pour rappel, ce projet consiste en la mise à l'échelle industrielle du réacteur Oxygreen de 3ème génération conformément au calendrier avec un an d'avance sur la feuille de route industrielle. Plus efficace, plus flexible, ce nouveau réacteur supprime une grande partie des contraintes industrielles posées par la précédente génération. A ce jour, cette nouvelle solution a été entièrement fiabilisée.
Compte tenu du bond technologique et capacitaire apporté au projet, il a été décidé de construire, directement à l'échelle industrielle, un procédé de 3ème génération avec une capacité de production étendue à 15 Kt. Un second réacteur suivra au cours de l'exercice suivant ou en 2023.

Pour soutenir l'installation du réacteur Oxygreen de 3ème génération, PAULIC MEUNERIE a annoncé en mars 2021, l'obtention d'une subvention de 702 KE de la part du Ministère chargé de l'Industrie dans le cadre du plan de Relance illustrant le support des pouvoirs publics dont bénéficie PAULIC MEUNERIE pour répondre aux enjeux alimentaires d'aujourd'hui et de demain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.