Pernod Ricard : Jefferies serein avant le point du 1er semestre

Pernod Ricard : Jefferies serein avant le point du 1er semestre
Alexandre Ricard, DG délégué Pernod Ricard

Boursier.com, publié le lundi 05 février 2018 à 10h13

Pernod Ricard entre en piste cette semaine avec la publication de ses résultats du premier semestre 2017-2018 jeudi . En phase avec la prévision du consensus établi par Bloomberg, l'équipe d'analystes de Jefferies anticipe une croissance organique robuste sur le deuxième trimestre, à +3,7%. Le rythme de progression du chiffre d'affaires s'inscrira néanmoins en légère décélération par rapport au T1, lorsque la croissance interne avait atteint +5,7% grâce à la dynamique en Amérique et dans la région Asie/reste du monde. Pour Jefferies, le T2 sera pénalisé par l'effet l'évolution des devises mais aussi par le ralentissement des ventes aux Etats-Unis pour cause de catastrophes naturelles (inondations, ouragans, incendies) sur la période.

Management prudent

Alors que le nouvel an chinois, jalon important pour le groupe de spiritueux, n'interviendra qu'au T3, le bureau d'analyses pense que Pernod Ricard se bornera à réitérer son objectif d'une croissance organique du résultat opérationnel de 3 à 5% pour l'ensemble de l'année : "il est trop tôt pour que le management relève sa guidance", indique Jefferies dans sa note. Le broker profite de ce point pour ajuster ses hypothèses bénéficiaires de façon à prendre en compte un impact de change plus défavorable qu'escompté précédemment, mais il conserve son opinion favorable ("acheter") et son cours cible (142 euros) sur le dossier.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Pernod Ricard : Jefferies serein avant le point du 1er semestre
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    pas du tout serein qu'après m'avoir attiré dans un vrai traquenard boursier la vraie pourriture de caisse d'épargne pour essayer de me faire avaler la pilule m'avait proposé un "arbitrage" mais de cette solution a la "craque zob" a la "mords-moi-le nœud" je l'avais envoyé balader , s'était substitué : "pas de momie ce sera un entier Ricard ou sinon rien !"