Pétrole : +15% depuis début 2021, l'Opep+ décidé à soutenir les cours

Pétrole : +15% depuis début 2021, l'Opep+ décidé à soutenir les cours©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 03 février 2021 à 21h35

Les cours du pétrole signent mercredi leur troisième séance de forte hausse, portant la progression à 15% depuis le début de l'année pour le brut léger américain WTI, qui a retrouvé ses plus hauts niveaux depuis un an.

Le contrat à terme de mars sur le baril de pétrole brut WTI a gagné mercredi 1,7% à 55,69$ sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance avril a aussi avancé de 1,7% à 58,46$.

Les cours ont été soutenus par l'annonce d'une nouvelle baisse des stocks de brut aux Etats-Unis, et par des déclarations de l'Opep+ s'engageant à poursuivre ses efforts pour maîtriser sa production et soutenir les cours, dans l'optique d'une reprise de la demande courant 2021, et d'une sortie progressive de la crise sanitaire grâce aux campagnes de vaccination.

Le Département à l'Energie américain a fait état mercredi de stocks domestiques de pétrole en recul de 1,1 million de barils, à 475,7 mb, pour la semaine close le 29 janvier. Même si ce recul est inférieur aux attentes du marché, il ramène les stocks US à leur plus bas niveau depuis mars 2020.

L'Opep+ pas encore prêt à relever davantage sa production

Par ailleurs, les ministres de l'énergie de l'Opep+ ont tenu mercredi par visioconférence leur réunion mensuelle de suivi de leur accord, à l'issue de laquelle le groupe de pays producteurs a maintenu en l'état cet accord, sans relever leur production à ce stade.

Dans un communiqué, l'Opep+ se dit "optimiste pour la reprise en 2021" mais ne mentionne aucun changement de sa politique de production. Les membres du groupe devrait maintenir le statu quo à court terme et l'Arabie saoudite devrait unilatéralement réduire, comme prévu, sa propre production de 1 million de barils par jour supplémentaires en février et mars.

Une nouvelle réunion de suivi de l'Opep+ se déroulera le 3 mars prochain, et sera sans doute suivie d'une réunion plénière de l'Opep et de l'Opep+ consacrée à la politique de production pour la suite de 2021. Les experts estiment que l'alliance pourrait décider de relever progressivement sa production à partir d'avril, si le scénario de reprise de la demande mondiale se confirme d'ici là.

L'Opep+ avait relevé sa production de 500.000 barils par jour en janvier, et envisageait de faire de même en février, avant de se raviser face aux incertitudes liées à la pandémie de Covid-19.

Une demande supérieure à l'offre en 2021

Dans ses projections médianes, l'Opep+ estime que la demande dépassera l'offre de brut cette année (contrairement à 2020) ce qui devrait contribuer à la poursuite de la réduction des stocks pétroliers, notamment aux Etats-Unis et en Chine, autant de facteurs qui pourraient encore soutenir les cours de l'or noir.

Dans une note publiée lundi, Goldman Sachs a dit s'attendre à ce que la demande mondiale de brut retrouve son niveau d'avant la crise du Covid, autour de 100 millions de barils (mbj) par jour, au mois d'août prochain.

La banque d'affaires américaine estime que compte-tenu de la reprise économique et des restrictions de production de l'Opep+ mais aussi d'autres producteurs mondiaux, le marché pétrolier était déjà déficitaire de 2,3 mbj au 4e trimestre 2020.

Cette tendance se poursuit début 2021, soutenant les cours, selon GS, même si la reprise économique est plus lente que prévu. A la fin du 1er semestre 2021, le déficit d'offre devrait encore être de 0,9 mbj, un chiffre plus élevé que précédemment estimé (0,5 mbj), selon GS.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.