Pétrole : 3e séance de baisse, l'Opep+ reporte sa réunion...

Pétrole : 3e séance de baisse, l'Opep+ reporte sa réunion...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 01 décembre 2020 à 20h20

Les cours du pétrole se sont repliés mardi pour la troisième séance consécutive, alors que les pays producteurs de l'Opep+, réunis depuis lundi, ne sont pas encore parvenus à s'accorder sur l'évolution de leurs niveaux de production pour les prochains mois.

Le cours du brut léger américain (WTI) cède en soirée 1,2% à 44,77$ le baril, pour le contrat de janvier sur le Nymex, tandis que le contrat sur le Brent pour livraison en janvier lâche 0,6% à 47,59$.

En novembre, le cours du WTI avait bondi de plus de 26% et le Brent avait repris 27%, dans l'espoir d'une reprise de la demande de brut en 2021 mais aussi d'une prolongation des coupes de production de l'Opep+. Or, les membres de l'Opep+ sont divisés sur l'opportunité de prolonger ces mesures au-delà du 31 décembre. Après la réunion de l'Opep, lundi en visioconférence, la réunion élargie aux alliés de l'Opep+, prévue mardi, est désormais reprogrammée pour jeudi, afin de laisser le temps aux négociations.

EAU, Kazakhstan et Russie souhaiteraient relever la production dès janvier

L'Opep+ prévoyait initialement d'augmenter sa production globale de 2 millions de barils par jour (bpj) dès janvier, mais la deuxième vague de la pandémie de coronavirus et les interrogations sur la conjoncture économique ont remis en cause ce scénario, qui pourrait amplifier le déséquilibre entre l'offre et la demande et gonfler un peu plus les stocks. Un statu quo prolongerait les réductions de production de 7,7 millions de bpj en vigueur aujourd'hui, équivalentes à environ 8% de la demande mondiale.

Selon des sources proches des discussions, les Emirats arabes unis exigeraient qu'avant de prolonger la réduction de la production, tous les pays participants respectent pleinement leur part de l'engagement. Le Kazakhstan serait aussi parmi les partisans d'un relèvement de production dès janvier, de même que la Russie, qui préférerait remonter progressivement la production dès le mois prochain...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.