Pétrole : 3ème semaine de hausse avec le commerce et l'Opep

Pétrole : 3ème semaine de hausse avec le commerce et l'Opep©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 janvier 2019 à 23h10

Les cours du pétrole ont confirmé vendredi leur rebond entamé il y a déjà trois semaines. Les espoirs d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine ont rassuré sur les perspectives de la demande mondiale, tandis que l'Opep et ses alliés semblent déterminés à mettre en oeuvre les réductions de production annoncées en décembre pour soutenir les cours de l'or noir.

Vendredi soir, le contrat à terme de février sur le brut léger américain WTI a bondi de 3,32% à 53,80$ le baril, son plus haut niveau depuis le 7 décembre. L'échéance mars sur le Brent a grimpé de 2,48% à 62,70$. Sur l'ensemble de la semaine, le cours du WTI a progressé de 4,38% et celui du Brent de 3,65%. L'un et l'autre enregistrent ainsi leur troisième performance hebdomadaire positive d'affilée.

Depuis le début de l'année, le WTI a regagné plus de 18%, et il a rebondi de 27% par rapport à ses plus bas niveaux du 24 décembre dernier, à 42,36$.

L'Opep a publié le détail des coupes prévues pour chaque membre

Même s'ils demandent à être confirmés, les signes d'avancée dans le dossier commercial ont contribué à soutenir les cours du pétrole, qui a aussi profité de la détermination de l'Opep et ses alliés de réduire sa production en 2019.

L'Opep a affiché vendredi sa volonté de mettre en oeuvre de façon disciplinée les baisses de production qu'elle a décidées en décembre. Le cartel a publié le détail des réductions de production prévues pour chacun de ses membres et pour les autres pays signataires de l'accord conclu le mois dernier à Vienne pour baisser l'offre de 1,2 million de barils par jour.

Pékin serait prêt à importer 1.000 Mds$ de biens américains supplémentaires

Sur le front commercial, l'agence 'Bloomberg' a affirmé vendredi que la Chine aurait proposé d'accroître de 1.000 milliards de dollars ses importations aux Etats-Unis dans les 6 prochaines années. En augmentant ainsi ses importations d'ici à 2024,la Chine vise à ramener son excédent --qui a atteint un nouveau record de 323 milliards de dollars en 2018--, à zéro d'ici à cette date.

De son côté, le 'Wall Street Journal' a affirmé jeudi que Washington réfléchissait à alléger les barrières douanières infligées depuis l'an dernier à Pékin sur environ 250 milliards de dollars de produits chinois. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, souhaiterait mettre ce sujet au programme du prochain cycle de négociations avec la Chine, qui se déroulera les 30 et 31 janvier en présence du vice-premier ministre chinois Liu He.

Cependant, le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer serait opposé à toute réduction de taxes pour l'instant. Un porte-parole du département du Trésor a aussi démenti jeudi soir toute décision sur ce sujet, précisant que les négociations avec la Chine sont "un processus en chantier, qui est très loin d'être achevé".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.