Pétrole : en baisse avec Dorian et l'escalade des droits de douane

Pétrole : en baisse avec Dorian et l'escalade des droits de douane©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 02 septembre 2019 à 23h10

Les cours du pétrole ont terminé une nouvelle fois en baisse, lundi sur le marché new-yorkais Nymex, avant l'approche de l'ouragan Dorian sur la Floride, qui pourrait freiner la demande sans pour autant réduire considérablement la production.

Le contrat à terme d'octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu lundi 0,6% à 54,77$ le baril. Le Brent a cédé 1% à 58,66$. Le WTI a désormais chuté de plus de 17% depuis ses plus hauts annuels du mois d'avril dernier, tandis que le Brent a abandonné plus de 21%.

Dorian, ouragan de catégorie 5, a ravagé lundi les Bahamas et était attendu en Floride avant de remonter vers la Caroline du Sud et la Caroline du Nord. La Géorgie et l'Alabama vont aussi être touchées. Les cours de l'or noir sont aussi déprimés par l'escalade de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine pendant l'été. De nouveaux droits de douane sont entrés en vigueur depuis ce dimanche 1er septembre des deux côtés du Pacifique.

La Chine porte plainte contre les Etats-Unis devant l'OMC

Le 1er août, Donald Trump a annoncé des droits de douane supplémentaires de 10% sur une partie des 300 milliards de dollars d'importations chinoises jusque-là épargnées, à compter du 1er septembre. Le 23 août, Pékin a annoncé des représailles tarifaires portant sur 75 Mds$ de produits américains et sur les voitures. En réponse, l'administration américaine a porté à 15% les droits de douane supplémentaires annoncés le 1er août, qui portent sur environ 125 Mds$.

La Chine a annoncé lundi le dépôt d'une plainte à l'OMC contre les nouveaux droits de douane américains sur des produits chinois. Ce n'est pas la première fois que Pékin saisit cette instance multilatérale à ce sujet, mais cette nouvelle plainte prend un relief particulier compte tenu de l'escalade en cours.

"Ces taxes américaines enfreignent gravement le consensus auquel étaient parvenus les chefs d'Etat de nos deux pays à Osaka" (Japon) fin juin pendant le sommet du G20, marqué par l'annonce d'une trêve dans la guerre commerciale bilatérale, a indiqué le ministère chinois du Commerce.

La Russie et l'Opep peinent à maîtriser l'offre de pétrole

Outre la guerre commerciale, les cours de l'or noir souffrent aussi des difficultés rencontrées par l'Opep et ses alliés, dont la Russie, à respecter leur accord de réduction de la production. Le ministre russe du pétrole Alexander Novak a ainsi indiqué vendredi que la Russie ne réduirait pas sa production autant que prévu par l'accord.

De son côté, une enquête de l'agence 'Reuters' a montré que la production de l'Opep n'avait pas diminué en août, mais au contraire augmenté, pour la première fois depuis le début 2019. L'enquête ne tenait compte que des chiffres de l'Opep, dont la Russie ne fait pas partie. Selon l'étude de 'Reuters', l'Opep a pompé en août 29,61 millions de barils par jour, soit 80.000 bpj de plus qu'en juillet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.