Pétrole : en nette baisse après les stocks américains

Pétrole : en nette baisse après les stocks américains©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 06 décembre 2017 à 21h05

Les cours du pétrole ont nettement rechuté mercredi, de plus de 2,5%, dans la crainte que les excédents d'or noir ne soient pas prêts de se réduire sur les marchés mondiaux... En effet, les derniers chiffres hebdomadaires concernant les stocks américains montrent que si les stocks de brut ont reculé, les réserves d'essence ont en revanche augmenté fortement. Les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont eux aussi grimpé, ce qui devrait entraîner une moindre demande d'or noir aux Etats-Unis à l'approche de l'hiver.

Mercredi soir, le cours du baril de brut léger américain WTI a abandonné 2,88%, à 55,96$ (contrat à terme de janvier sur le Nymex). L'échéance de février sur le Brent de Mer du Nord a chuté de 2,61% à 61,22$ le baril.

D'après le dernier rapport hebdomadaire publié mercredi par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé plus que prévu (-5,6 millions de barils) lors de la semaine close au 1er décembre, à 448,1 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse de 3,4 mb.

En revanche, les stocks d'essence ont bondi de 6,8 mb, contre +1,7 mb anticipé, tandis que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté de 1,7 mb contre +1 mb attendu.

L'accord de l'Opep prolongé jusqu'à la fin 2018

Les cours du pétrole ont du mal à trouver une direction depuis la décision, prise le 30 novembre, par l'Opep et d'autres pays, dont la Russie, de prolonger jusqu'à la fin 2018 leurs accords de maîtrise de leur production. Ces accords sont destinés à éponger les excédents de stocks et d'offre sur le marché mondial, mais ces efforts, entamés début 2017, tardent à porter leurs fruits, d'autant que la production américaine de pétrole de schiste a repris de plus belle cette année et devrait battre des records en 2018...

Peu de potentiel de hausse des cours pour 2018 ?

L'accord de Vienne prévoit ainsi que l'Opep et ses alliés feront un point d'étape en juin 2018 et pourront mettre un terme à leurs engagements communs si les circonstances le justifient. La Russie a émis des craintes que les producteurs américains n'augmentent davantage leur production de pétrole de schiste si les prix continuaient de grimper au-dessus de 60$ le baril.

A noter que Goldman Sachs a relevé mardi ses prévisions de cours pour le Brent et le WTI texan tout en se montrant prudent dans ses objectifs pour 2018.

Les analystes de la banque d'affaires s'attendent ainsi à ce que le Brent s'affiche à 62$ en moyenne l'an prochain (contre 58$ dans les précédentes prévisions) et que le WTI cote 57,50$ (contre 55$) le baril, des niveaux très proches de ceux qui s'affichent actuellement...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU