Pétrole : l'Iran abat un drone US, le WTI flambe de 5%

Pétrole : l'Iran abat un drone US, le WTI flambe de 5%©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 20 juin 2019 à 22h50

Déjà soutenus par une série de facteurs favorables, les cours du pétrole ont flambé jeudi soir après la confirmation qu'un drone américain a été abattu la veille par l'Iran.

Un tweet de Donald Trump affirmant que l'Iran avait "fait une énorme erreur" a fait craindre des représailles militaires américaines contre Téhérann accentuant la hausse de l'or noir.

A la clôture, le contrat à terme de juillet sur le brut léger américain WTI a flambé jeudi de 5,38% à 56,65$ sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance août bondissait de 4,25% à 64,45$ au moment de la clôture du Nymex. Il s'agit de leur plus forte hausse quotidienne depuis le début 2019.

Drone américain abattu, craintes d'escalade militaire

Les Etats-Unis ont confirmé jeudi que les forces iraniennes avaient abattu un drone de surveillance de l'US Navy. Ils ont assuré qu'il se trouvait "dans l'espace aérien international" et ont dénoncé une "attaque injustifiée". L'Iran a affirmé de son côté que le drone se trouvait dans son espace aérien. Une réunion sur le sujet se tenait jeudi soir à la Maison Blanche, selon des médias américains.

Donald Trump a cependant fait un peu retomber les tensions jeudi soir, en évoquant depuis le Bureau ovale, l'hypothèse d'une erreur humaine. "J'ai le sentiment que c'était une erreur faite par quelqu'un qui n'aurait pas dû (prendre cette décision)", a déclaré le président américain. "J'ai du mal à croire que cela était délibéré", a-t-il ajouté. Interrogé sur une éventuelle réponse américaine au drone abattu, il est resté évasif: "Vous verrez", a-t-il simplement répondu.

Une réunion de l'Opep+ prévue les 1er et 2 juillet

Outre la crise avec l'Iran, accusé d'avoir commandité des attaques contre des pétroliers près du détroit d'Ormuz, les cours du pétrole sont soutenus par les annonces de la Fed qui envisage de baisser ses taux directeurs, ce qui est de bon augure pour la croissance et donc la demande pétrolière.

Les espoirs d'avancées dans les négociations commerciales sino-américaines ont aussi entretenu la hausse, ainsi que l'annonce mercredi d'une forte baisse des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis. Le recul du dollar est aussi de nature à favoriser la hausse des cours du pétrole, les achats de matières première se faisant en dollars.

Enfin, les pays membres de de l'Opep+ ont fixé une date pour leur prochaine réunion, qui se déroulera les 1er et 2 juillet prochains. L'Opep et ses alliés, dont la Russie, pourraient décider à cette occasion de prolonger leur accord de maîtrise de la production pétrolière mis en place pour soutenir les cours. La réunion pourrait toutefois être houleuse en raison du conflit larvé entre l'Arabie saoudite et l'Iran, tous deux membres de l'Opep.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.