Pétrole : l'Iran et les stocks US font flamber le brut

Pétrole : l'Iran et les stocks US font flamber le brut©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 mars 2018 à 20h35

Les cours du pétrole ont signé mercredi une deuxième séance de forte hausse, portés par une baisse inattendue des stocks hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis, mais aussi par un regain de tension au Moyen-Orient depuis quelques jours, centré sur l'Iran.

Le cours du baril de brut WTI a bondi mercredi soir de 2,57%, à 65,17$ après un gain de 2,16% mardi soir, pour le contrat à terme de mai. Le Brent de mer du nord a grimpé mercredi de plus de 3% à 69,47$ après +2,07% la veille.

Mercredi, le département de l'Energie a annoncé que les stocks de pétrole brut se sont contractés de 2,6 millions de barils aux Etats-Unis la semaine dernière, alors que les économistes attendaient au contraire une hausse de même ampleur.

Par ailleurs, les craintes de perturbations dans les approvisionnements d'or noir en provenance du Proche-Orient ont aussi soutenu les cours. Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, se trouve à Washington depuis mardi, où il a rencontré Donald Trump.

Craintes de nouvelles sanctions US sur le pétrole iranien

L'Arabie saoudite a dénoncé à cette occasion l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, alors que le président américain menace lui aussi de retirer les Etats-Unis de l'accord sur l'Iran, éveillant des craintes de nouvelles sanctions susceptibles d'affecter la production pétrolière de Téhéran.

A ce sujet, les analystes financiers s'inquiètent aussi de la nomination de Mike Pompeo comme secrétaire d'Etat, dans la mesure où, lorsqu'il était parlementaire, il s'était toujours vigoureusement opposé à l'accord sur le nucléaire iranien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU