Pétrole : l'Opep optimiste sur un rééquilibrage du marché en 2020

Pétrole : l'Opep optimiste sur un rééquilibrage du marché en 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 13 novembre 2019 à 20h32

Les cours du pétrole progressent mercredi après des déclarations du secrétaire général de l'Opep, selon lequel le cartel s'attend à revoir en baisse ses prévisions de production en 2020 pour les producteurs non membres de l'Opep, dont les Etats-Unis.

Le cours du baril de brut léger américain (WTI) regagne mercredi soir 0,7% à 57,20$ sur le Nymex (contrat à terme de décembre), tandis que le Brent de la mer du Nord reprend 0,5% à 62,37$ (contrat à terme de janvier). Les cours avaient cependant progressé de plus de 1% plus tôt dans la soirée.

Les marchés s'interrogent sur la capacité de l'Opep et de ses alliés, dont la Russie, à prolonger, voire à accentuer leur accord de réduction de la production, lors de leurs réunions des 5 décembre (Opep) et 6 décembre (Opep+) prochains à Vienne. Ainsi, selon les experts, l'Opep ne devrait pas aller plus loin dans ses efforts, qui restent en tout état de cause en place jusqu'en mars 2020.

Toutefois, le secrétaire général de l'Opep, Mohammad Barkindo, a estimé mercredi, en marge d'une conférence pétrolière à Abou Dhabi, qu'il y a un potentiel de "forte baisse" des prévisions de production de pays non-membres de l'Opep l'an prochain, notamment aux Etats-Unis, où selon lui, la production de pétrole de schiste croîtra moins vite que prévu.

Les cours du brut ont repris plus de 9% depuis début octobre

M. Barkindo a aussi affirmé que les fondamentaux de l'économie mondiale sont solides, ajoutant qu'il n'y a "aucun signe" de récession. L'Opep estime aussi qu'il y a des possibilités d'une "reprise" de la demande mondiale, surtout si les Etats-Unis et la Chine signent l'accord commercial de "Phase 1" actuellement en négociation, a-t-il ajouté.

Les cours du brut ont regagné plus de 9% depuis début octobre dans l'espoir de la signature avant la fin de l'année de cet accord commercial, qui pourrait signaler une accélération de la croissance économique mondiale, et donc de la demande de pétrole brut.

La hausse de l'or noir a cependant été freinée par la perspective d'un nouvel excès d'offre en 2020, lié notamment à la hausse de la production pétrolière des Etats-Unis. A son cours actuel, le pétrole reste à environ 14% en dessous de son plus haut niveau de l'année atteint en avril dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.