Pétrole : l'Opep+ va relever sa production de 500.000 bj en janvier

Pétrole : l'Opep+ va relever sa production de 500.000 bj en janvier©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 03 décembre 2020 à 21h25

Réunis jeudi par visioconférence, les ministres de l'alliance Opep+ ont modifié leur accord de maîtrise de la production de brut. Ils ont indiqué qu'ils prévoyaient désormais d'augmenter leur production de 500.000 barils par jour à partir du 1er janvier prochain.

Jeudi soir, les cours du brut ont réagi de manière plutôt positive à ces informations. Le pétrole brut léger américain (WTI) a gagné 0,8% à 45,64$ le baril, pour le contrat de janvier sur le Nymex, tandis que le contrat sur le Brent pour livraison en janvier a avancé de 1% à 48,71$.

Cette hausse de la production est inférieure à celle qui était initialement prévue (+2 millions de barils par jour), et cette approche progressive constitue un compromis acceptable compte-tenu des divergences entre les pays membres. Les marchés financiers espéraient de leur côté que le cartel et ses alliés reporteraient toute hausse de production d'au moins trois mois, pour tenir compte de la nouvelle vague de Covid-19 en Europe et aux Etats-Unis.

Les quotas seront réexaminés chaque mois par l'Opep+

Un statu quo de l'accord en vigueur aurait prolongé les réductions de production de 7,7 millions de bpj en vigueur aujourd'hui, équivalentes à environ 8% de la demande mondiale. L'Opep+ prévoyait initialement d'augmenter sa production globale de 2 millions de barils par jour (bpj) dès janvier (réductions passant de 7,7 à 5,8 millions de barils par jour), mais la deuxième vague de la pandémie de coronavirus et les interrogations sur la conjoncture économique ont remis en cause ce scénario. Toutefois, la découverte de vaccins anti-coronavirus a poussé plusieurs pays producteurs à vouloir relever leur production dès que possible.

Finalement, la limitation de l'offre sera donc ramenée à partir de janvier de 7,7 mbj à 7,2 mbj, ce qui correspond à une augmentation de 500.000 bj. Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a précisé jeudi soir que les membres de l'OPEP+ ont convenu de se réunir chaque mois afin d'ajuster leur politique au-delà de janvier mais que la hausse mensuelle de la production n'excéderait pas 500.000 bj.

Les cours ont rebondi de 30% depuis début novembre dans l'espoir d'une reprise en 2021

Les divisions entre pays producteurs sur la stratégie à suivre avaient entraîné un report de mardi à jeudi de la réunion de l'Opep+. Les Emirats arabes Unis, l'Irak, le Nigéria, le Kazakhstan et la Russie étaient notamment favorables à une hausse de la production dès janvier, alors que d'autres, menés par l'Arabie saoudite, étaient favorables à un statu quo afin de soutenir encore les cours du brut.

Ces derniers ont rebondi de près de 30% depuis début novembre dans l'espoir d'une hausse de la demande en 2021 à la faveur de la vaccination contre le coronavirus, qui devrait favoriser une accélération de la reprise économique mondiale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.