Pétrole : la Russie en faveur d'une prolongation de l'accord avec l'Opep

Pétrole : la Russie en faveur d'une prolongation de l'accord avec l'Opep©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 21 novembre 2017 à 21h44

Les cours du pétrole ont progressé mardi après des nouvelles en provenance de Moscou, même si leur portée reste pour l'instant peu lisible. Ainsi, selon l'agence Tass, les producteurs de pétrole russes et le ministère de l'Energie ont évoqué récemment une prolongation de six mois de l'accord d'encadrement de la production de brut. Or, le président russe Vladimir Poutine s'était jusqu'ici dit prêt à envisager une extension de neuf mois.

Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a progressé mardi soir de 0,73%, à 56,83$. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord reculait de 0,56 à 62,57$.

Décision attendue le 30 novembre lors de la réunion de l'Opep

Le ministre de l'Energie Alexandre Novak a réuni les producteurs la semaine dernière pour discuter d'une prolongation éventuelle de l'accord négocié avec l'Opep, qui expire le 31 mars 2018, a écrit Tass, en citant une source ayant assisté à la réunion."Une extension de six mois a été discutée. Tous les participants étaient d'accord sauf Gazprom Neft, car ce groupe entend lancer de nouveaux projets en 2018", a poursuivi l'organe de presse russe.

Gazprom Neft a démenti l'information, assurant que les discussions se poursuivaient. La Russie doit arrêter sa position à temps pour la réunion de l'Opep à Vienne le 30 novembre, où la prolongation éventuelle de l'accord dit "Opep" sera à l'ordre du jour.

Les Etats-Unis devraient dominer le marché mondial d'ici à 2025

L'Opep, la Russie et neuf autres pays producteurs ont réduit leur production cumulée d'environ 1,8 million de barils par jour depuis janvier pour réduire l'offre excédentaire sur le marché mondial et soutenir les prix. Mais leurs efforts, même s'ils sont prolongés en 2018, restent fragilisés par la hausse de la production américaine qui devrait se poursuivre dans les années à venir.

Selon le dernier rapport annuel de l'Agence internationale de l'Energie, les Etats-Unis vont dominer le marché mondial du pétrole d'ici 2025. Ils représenteront à eux seuls 80% de la croissance de la production mondiale de brut d'ici à 2025, grâce à l'essor de la production de pétrole de schiste, qui s'est montrée remarquablement résistante aux prix bas qui règnent actuellement sur le marché, a souligné le rapport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.