Pétrole : le baril de brut WTI rechute sous les 60$

Pétrole : le baril de brut WTI rechute sous les 60$©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 09 février 2018 à 20h52

Après avoir atteint un pic de 4 ans fin janvier, les cours du pétrole ont enchaîné six séances consécutive de baisse, et sont entrés dans une phase de correction, caractérisée par un recul supérieur à 10% par rapport à leurs derniers sommets.

Vendredi soir, le baril de brut léger américain (WTI ou "Light sweet crude") a plongé de 3,1% à 59,24$ (contrat à terme de mars sur le Nymex), retombant sous le seuil symbolique des 60$. Il a désormais abandonné 10,4% par rapport à son pic du 26 janvier, à 66,14$. Le Brent de la mer du nord a cédé vendredi 2,5% à 63,19$ (contrat à terme d'avril) et a aussi chuté de 10,4% par rapport à son sommet du 26 janvier, à plus de 70$. Le recul des cours du pétrole a été accentué par le net rebond du dollar cette semaine, qui renchérit les achats de matières premières, dont le cours est libellé en billets verts.

Les cours de l'or noir avaient été portés récemment par la reconduction, fin 2017, de l'accord de l'Opep et d'autres pays alliés en vue de prolonger leurs coupes de production jusqu'à la fin de l'année. Cependant ces efforts pour maîtriser l'offre mondiale et maintenir des prix élevés, menacent d'être laminés par la hausse de la production américaine de brut, qui a atteint un niveau record la semaine dernière.

Nette hausse des puits de pétrole actifs cette semaine aux Etats-Unis

Vendredi, la firme parapétrolière américaine Baker Hughes a publié ses données hebdomadaires, qui ont fait état d'une hausse de 26 du nombre de puits de forage en activité, à 791, ce qui constitue la troisième semaine consécutive de hausse, après une période d'une dizaine de semaines de repli.

Mercredi, l'agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) avait annoncé que la production américaine de brut avait atteint 10,25 millions de barils par jour la semaine dernière, battant ainsi le dernier record qui remontait à... 1970 (10,044 mbj). Par ailleurs, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont progressé pour la 2ème semaine consécutive. Ils ont augmenté de 1,9 million de barils aux Etats-Unis lors de la semaine close au 2 février, à 420,3 millions de barils.

La production américaine frôle désormais celle des leaders mondiaux, l'Arabie saoudite et la Russie, qui produisent chacun plus de 10 millions de barils par jour. La production américaine a bondi de 78% sur les six dernières année, profitant du boom de l'exploitation du pétrole de schiste. Cet essor menace de mettre à mal les efforts de l'Arabie Saoudite et de la Russie pour faire remonter durablement les cours au-dessus de 60$, via leur accord de limitation de leur production.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU