Pétrole : le baril reste dans le rouge au lendemain d'une violente chute

Pétrole : le baril reste dans le rouge au lendemain d'une violente chute©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 09 septembre 2020 à 08h21

Les cours du pétrole restent orientés à la baisse au lendemain de leur violent décrochage. Le baril de brut léger américain (WTI) pour livraison octobre recule de 0,8% à 36,5 dollars après avoir plongé de près de 8% mardi sur le Nymex, au plus bas depuis juin dernier. Le Brent échéance novembre rend de son côté 0,6% à 39,6$ à Londres après avoir perdu 5,3% hier.

Les inquiétudes autour de la demande d'or noir sont de retour avec la multiplication des nouvelles infections au coronavirus, les craintes d'une reprise moins marquée qu'anticipé de la croissance mondiale ainsi que l'annonce par AstraZeneca de la suspension de l'essai clinique de son vaccin contre le Covid-19 après qu'un des participants eut contracté une maladie inexpliquée. La fin de la haute saison estivale de conduite aux États-Unis, la détérioration des relations entre les États-Unis et la Chine, l'annonce par Saudi Aramco d'une baisse de ses prix de vente officiels en Asie le mois prochain et l'augmentation à venir de l'offre de l'alliance OPEP+ laissent également entrevoir de sombres perspectives à court terme pour les prix du brut.

Bank of America Merrill Lynch estime qu'il faudra trois ans pour que la demande de pétrole se remette complètement de l'épidémie, même s'il existe un vaccin. "La reprise de la demande de pétrole aux niveaux d'avant la pandémie est sans cesse repoussée", affirme à 'Bloomberg' Edward Moya, analyste de marché senior chez Oanda. "Il y a eu une 'réaction instinctive' aux éventuels retards dans la livraison des vaccins et nous entrons maintenant dans la saison de maintenance des raffineries".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.