Pétrole : le Brent franchit les 70$, au plus haut depuis 3 ans

Pétrole : le Brent franchit les 70$, au plus haut depuis 3 ans©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 janvier 2018 à 20h25

Les cours du pétrole ont poursuivi leur ascension, jeudi, le cours du Brent retrouvant son plus haut niveau depuis 3 ans, franchissant même la barre des 70$ en séance. En soirée, le baril de Brent prenait 0,60% à 69,61$ le baril, après un plus haut en séance de 70,05$ pour le contrat à terme de mars. De son côté, le brut léger américain (WTI) gagnait 1,1% à 64,28$ le baril (contrat de février sur le Nymex), lui aussi à son plus haut niveau depuis 3 ans.

Les cours du brut ont été soutenus par une déclaration du ministre du pétrole des Emirats arabes unis, Suhail al-Mazrouei. Il a affirmé que l'Opep était bien déterminée à poursuivre les mesures de maîtrise de sa production jusqu'à la fin de l'année 2018. Il s'est aussi montré confiant sur un rééquilibrage de l'offre et de la demande courant 2018, après plusieurs années d'excédents d'offre.

Correction en vue après un "rally" supérieur à 10% ?

Depuis mercredi, les cours de l'or noir profitent aussi de l'annonce d'une 8ème semaine de baisse consécutive des stocks de pétrole aux Etats-Unis. L'agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a indiqué que les stocks avaient reculé de 5 millions de barils, à 419,5 millions, dans la semaine achevée le 5 janvier. La production américaine de pétrole a elle aussi reculé, de 290.000 barils par jour, à 9,5 millions de barils par jour, selon l'EIA.

Profitant en outre d'incidents de production (Ecosse, Libye..) et de tensions géopolitiques au Moyen-Orient, les cours du pétrole ont gagné plus de 10% depuis un mois, au point que de nombreux analystes annoncent désormais que l'heure de la correction approche.

Ainsi, la banque d'affaires Goldman Sachs a mis en garde jeudi l'Opep contre des prix supérieurs à 70$ le baril, qui provoqueraient une hausse de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis, et retarderait le rééquilibrage du marché mondial.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.