Pétrole : le Brent retrouve les 55$, au plus haut depuis février 2020

Pétrole : le Brent retrouve les 55$, au plus haut depuis février 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 08 janvier 2021 à 13h50

Dans le sillage des places boursières, les cours du pétrole poursuivent leur remontée avec un baril de Brent qui se négocie au-dessus des 55 dollars, au plus haut depuis le mois de février. L'or noir, qui bénéficie du net regain d'appétit pour les actifs dits risqués, reste soutenu par les espoirs d'accélération de la croissance mondiale avec le développement des vaccins anti-Covid à travers la planète ainsi que par la victoire démocrate au Sénat américain qui renforce les attentes d'un plan de relance plus important aux Etats-Unis.

Dans le sillage des places boursières, les cours du pétrole poursuivent leur remontée avec un baril de Brent qui se négocie au-dessus des 55 dollars, au plus haut depuis le mois de février. L'or noir, qui bénéficie du net regain d'appétit pour les actifs dits risqués, reste soutenu par les espoirs d'accélération de la croissance mondiale avec le développement des vaccins anti-Covid à travers la planète ainsi que par la victoire démocrate au Sénat américain qui renforce les attentes d'un plan de relance plus important aux Etats-Unis.

La décision de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, de réduire sa production d'un million de barils par jour sur les deux prochains mois, pour compenser la hausse de 75.000 b/j de la Russie et du Kazakhstan, a également rassuré les opérateurs. Face à la résurgence de la pandémie de Covid-19, le Royaume, le leader de l'Opep, ne souhaitait pas relever trop vite la production de l'alliance, afin de continuer à soutenir les cours du pétrole, qui ont abandonné 20% en 2020 face à la chute de la demande mondiale. Au global, la coalition, qui représente la moitié de la production mondiale de brut, augmentera à la marge son exploitation en février et mars, le volume retiré volontairement du marché passant de 7,2 millions de barils par jour à 7,125 mbj.

L'annonce, mercredi, d'une forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée, tend également à soutenir les cours du brut. Le baril de brut léger américain WTI pour livraison février avance de 1,2 à 51,5$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la Mer du Nord de même échéance grimpe de 1,5% à 55,2$.

"La décision saoudienne de procéder à des réductions volontaires de sa production continue à soutenir les cours", affirme Hiroyuki Kikukawa, directeur général de la recherche chez Nissan Securities. "La vigueur des actions mondiales, soutenues par des liquidités excessives, incite également à de nouveaux achats sur le pétrole", ajoute le spécialiste, qui avertit néanmoins sur une éventuelle prochaine correction alors que le rallye actuel ne reflète pas l'état actuel de la demande de carburant et de l'économie mondiale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.