Pétrole : le brut plonge après une production US record !

Pétrole : le brut plonge après une production US record !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 07 février 2018 à 20h25

La production de pétrole des Etats-Unis a dépassé pour la première fois le seuil des 10 millions de barils par jour la semaine dernière. Cet essor de l'offre américaine, couplée à un rebond des stocks outre-Atlantique, a entraîné mercredi une forte chute, de 2% à 3%, des cours de l'or noir.

Le baril de brut léger américain WTI a ainsi perdu 3% à 61,49$ sur le Nymex (contrat à terme de mars), tandis que le Brent de mer du nord a cédé 2,24% à 65,36$ (contrat à terme d'avril). Le baril WTI a désormais perdu 7% par rapport à son récent pic, le 26 janvier dernier (à 66,14$) qui représentait un plus haut depuis plus de 4 ans.

Mercredi, l'agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a annoncé que la production américaine de brut avait atteint 10,25 millions de barils par jour la semaine dernière, battant ainsi le dernier record qui remontait à... 1970 (10,044 mbj) !

La production américain tutoie celles de l'Arabe saoudite et de la Russie

Par ailleurs, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont progressé pour la 2ème semaine consécutive Ils ont augmenté de 1,9 million de barils aux Etats-Unis lors de la semaine close au 2 février, à 420,3 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse plus élevée, de 3,2 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux augmenté plus que prévu (+3,4 mb contre +0,5 mb attendu), de même que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont progressé de 3,9 mb (+1,4 mb attendu).

La production américaine tutoie désormais celle des leaders mondiaux, l'Arabie saoudite et la Russie, qui produisent chacun plus de 10 million de barils par jour. La production des Etats-Unis a bondi de 78% sur les six dernières année, profitant du boom de l'exploitation du pétrole de schiste. Cet essor menace de mettre à mal les efforts de l'Arabie Saoudite et de la Russie pour faire remonter durablement les cours du baril au-dessus de 60$, via l'accord sur la limitation de leur production en vigueur depuis début 2017.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU