Pétrole : le président de l'Opep se veut prudent et félicite la Russie

Pétrole : le président de l'Opep se veut prudent et félicite la Russie©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 15 décembre 2020 à 15h03

Le président de l'OPEP se veut prudent. Le ministre algérien de l'énergie, Abdelmajid Attar, qui occupe la présidence tournante du cartel, estime que l'organisation ne devrait pas se précipiter pour augmenter sa production au début de l'année prochaine. "Malgré les signes positifs et une amélioration significative des prix du pétrole, je pense que nous devons être très prudents", a déclaré le dirigeant dans une interview accordée à 'Bloomberg'. "Dans le meilleur des cas, nous pourrons atteindre 2 millions de barils par jour dès le mois d'avril. Mais ce n'est pas un objectif en soi. Ce qui est important, c'est de s'assurer que l'excédent des stocks mondiaux de pétrole continue à s'éroder, et que nous sommes sur la voie d'une stabilisation durable du marché".

L'OPEP+ a décidé d'ajouter 500.000 barils par jour sur le marché à partir de janvier et de tenir ensuite des réunions mensuelles sur les mesures à prendre par la suite. L'OPEP et ses alliés avaient convenu initialement d'accroître leur production de 2 mbj dès le mois de janvier après avoir retiré du marché environ 10 mbj pour soutenir les cours de l'or noir au coeur de la crise.

Malgré plusieurs désaccords, Abdelmajid Attar estime que l'OPEP+ sort renforcé de la situation actuelle : "la crise que nous avons connue cette année a, à mon avis, renforcé la coopération... Je pense que nous avons construit un cadre de coopération durable et à long terme". Il a félicité la Russie pour l'ampleur de ses réductions de production, malgré le fait que Moscou n'ait pas pleinement atteint ses objectifs : "nous sommes très satisfaits de la contribution globale des pays non-membres de l'OPEP, en particulier de la Russie... Son taux de conformité a varié entre 95% et 98% depuis mai 2020. C'est un chiffre très satisfaisant".

Enfin, et sur une note plus optimiste, le dirigeant pense que "le nouveau soutien financier aux économies qui se met en place, et les perspectives d'un déploiement rapide et large des vaccins, sont de bon augure" pour le marché pétrolier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.