Pétrole : le WTI au plus haut depuis un an

Pétrole : le WTI au plus haut depuis un an
4- Iran. Avec 137 millions de barils de réserves prouvées, Téhéran possède 9,31% des stocks mondiaux d'or noir. Sa production a atteint 3,58 millions de barils par jour en 2011.

Boursier.com, publié le mardi 02 février 2021 à 15h33

Le baril de pétrole pointe en forte hausse ce mardi à l'image du WTI échéance mars qui gagne 2,8% à 55,05 dollars à New York, sur un plus haut d'un an. Le baril de brut de la mer du Nord (échéance avril) progresse de son côté de 2,7% à Londres à 57,9$. Le déploiement des vaccins anti-covid à travers le monde, le respect des quotas de production de l'Opep et de ses alliés et la faiblesse du dollar soutiennent les cours du brut tout comme le retour de l'appétit pour les actifs risqués.

Le baril de pétrole pointe en forte hausse ce mardi à l'image du WTI échéance mars qui gagne 2,8% à 55,05 dollars à New York, sur un plus haut d'un an. Le baril de brut de la mer du Nord (échéance avril) progresse de son côté de 2,7% à Londres à 57,9$. Le déploiement des vaccins anti-covid à travers le monde, le respect des quotas de production de l'Opep et de ses alliés et la faiblesse du dollar soutiennent les cours du brut tout comme le retour de l'appétit pour les actifs risqués.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a pompé 25,75 millions de barils par jour (bpj) en janvier, selon une enquête de Reuters, soit 160.000 bpj de plus qu'en décembre, mais moins que prévu. "Le point critique de la reprise du marché pétrolier est que les membres de l'Opep+ semblent prendre à coeur leur engagement de réduction de leur production", affirme Stephen Innes, stratège chez Axi.

La tempête qui frappe une grande partie du nord-est des États-Unis tend également à doper les cours de l'or noir alors que la demande de combustible domestique grimpe en flèche. Le marché du pétrole est "soutenu par la combinaison d'un resserrement des fondamentaux... et le regain d'appétit pour le risque sur le marché boursier américain", explique de son côté à 'Bloomberg' Ole Hansen, responsable de la recherche sur les matières premières chez Saxo Bank.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.