Pétrole : le WTI est entré en zone baissière (-20% sur les plus hauts)

Pétrole : le WTI est entré en zone baissière (-20% sur les plus hauts)©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 08 novembre 2018 à 23h55

Les cours du pétrole ont poursuivi jeudi leur dégringolade, jeudi, sur fond de hausse des stocks américains et de signes croissants d'une hausse de la production mondiale, qui compense la baisse des exportations iraniennes imposée par les sanctions américaine entrées en vigueur depuis le 4 novembre.

Le contrat de décembre sur le brut léger américain (WTI) a encore perdu jeudi 1,62%, à 60,67$ le baril, signant sa 9ème séance de baisse consécutive, et affichant une perte supérieure à 20% depuis le 3 octobre dernier. Une chute supérieure à 20% signale l'entrée dans un marché baissier ("bear market"). Au moment de la clôture du Nymex, l'échéance janvier sur le Brent de la Mer du Nord a cédé 1,86% à 70,73$, et a abandonné 18% depuis le 3 octobre.

L'Arabie saoudite envisage un possible éclatement de l'Opep

Les informations sur la production record aux Etats-Unis et celles suggérant que l'Irak, Abou Dhabi et l'Indonésie veulent augmenter leurs pompages plus nettement qu'attendu en 2019 ont pris le pas sur les statistiques officielles montrant une nouvelle augmentation des importations de brut de la Chine. En outre, un article du 'Wall Street Journal' affirmant qu'un cercle de réflexion conseillant le gouvernement saoudien étudie les effets potentiels d'un éclatement de l'Opep a amplifié la baisse en fin de séance.

Mercredi, le gouvernement américain avait annoncé une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, pour la 7ème semaine consécutive. Les cours de l'or noir avaient plafonné début octobre dans la crainte d'une pénurie liée au retour des sanctions américaines sur les exportations de pétrole iranien, le 4 novembre. Mais ils ont ensuite fortement reculé lorsqu'il est apparu que cette pénurie ne semblait pas susceptible de se concrétiser. En outre, la Maison Blanche a fait savoir que 8 pays ont obtenu une dérogation temporaire de Washington sur les sanctions et pourront donc continuer à acheter du pétrole iranien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.