Pétrole : le WTI sur un plus haut de deux ans

Pétrole : le WTI sur un plus haut de deux ans
gisement Bagdad

Boursier.com, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 10h35

En l'absence d'une grande partie des opérateurs, Thanksgiving oblige, le baril de brut léger américain évolue sur un plus haut de deux ans en cette fin de semaine. Le WTI pour livraison janvier grimpe actuellement de 0,9% à 58,5 dollars, soutenu notamment par la fermeture temporaire de l'oléoduc nord-américain Keystone qui relie le Canada et les Etats-Unis à la suite d'une fuite massive de brut dans l'Etat du Dakota du Sud.

Outre cet incident, le marché anticipe une prolongation de l'accord d'encadrement de la production entre l'Opep et les principaux producteurs la semaine prochaine à Vienne. L'accord, qui doit expirer fin mars prochain, pourrait être prolongé de six à neuf mois selon les dernières rumeurs et déclarations de différents intervenants. Le cartel, la Russie et neuf autres pays producteurs ont réduit leur production cumulée d'environ 1,8 million de barils par jour depuis janvier pour réduire l'offre excédentaire sur le marché mondial et soutenir les prix.

Leurs efforts restent néanmoins fragilisés par la hausse de la production américaine qui devrait se poursuivre dans les années à venir. Cette dernière aurait bondi de 15% depuis la mi-2016 pour atteindre un record de 9,66 millions de barils par jours. L'Agence internationale de l'énergie a d'ailleurs indiqué la semaine passée que les Etats-Unis devraient contribuer pour plus de 80% à l'augmentation de la production mondiale de pétrole au cours des dix prochaines années. Signe que la hausse devrait se poursuivre, le nombre de puits en activité aux Etats-Unis aurait progressé de 10 unités en novembre, leur première progression depuis le mois de juillet, selon les données de Baker Hughes.

A noter toutefois que les stocks de brut hebdomadaires américains ont reculé pour la première fois depuis trois semaines sur les sept jours clos le 17 novembre, affichant un déclin de 1,9 million de barils contre une baisse de 1,5 million attendue par le marché.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU