Pétrole : les cours rechutent, -20% pour la demande mondiale ?

Pétrole : les cours rechutent, -20% pour la demande mondiale ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 26 mars 2020 à 23h05

Après trois séances de vif rebond, les cours du pétrole ont replongé jeudi, suite à la publication d'une explosion du nombre de demandeurs d'emploi aux Etats-Unis, qui fait craindre le pire pour la future demande de pétrole. Ainsi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit une chute de 20% de la demande mondiale de brut cette année en raison du coronavirus.

Le cours du brut léger américain WTI a plongé jeudi de 7,7% à 22,60$ (contrat à terme de mai sur le Nymex), tandis que le Brent de mer du Nord a abandonné 3,8% à 26,34$ (contrat de mai). Les deux variétés de pétrole ont abandonné respectivement 63% et 60% de leur valeur depuis le début de l'année.

Aux Etats-Unis, les inscriptions au chômage ont atteint un niveau record de 3,283 millions pour la semaine close au 21 mars, contre 282.000 la semaine précédente. Le consensus des économistes compilé par 'Bloomberg' était positionné à 1,64 million. Le précédent record datait de 1982, avec 695.000 inscriptions en une semaine...

L'AIE appelle l'Arabie saoudite à stabiliser le marché

Selon le directeur de l'AIE, Fatih Birol, la demande mondiale de pétrole pourrait chuter de 20% en raison de la multiplication des mesures de confinement, qui touchent désormais quelque trois milliards de personnes dans le monde.

"Aujourd'hui, trois milliards de personnes dans le monde sont confinées. En conséquence, on pourrait bien assister au cours de cette année à une chute de la demande d'environ 20 millions de barils par jour selon certains", a dit Fatih Birol, lors d'une téléconférence.

Le patron de l'AIE a appelé l'Arabie saoudite, le premier exportateur mondial, à favoriser une stabilisation du marché. "Puisqu'elle préside le G20 cette année, on pourrait s'attendre à ce que l'Arabie saoudite apporte une contribution positive à la stabilisation des marchés pétroliers mondiaux au vu de son comportement passé", a-t-il dit.

Vers une saturation des capacités de stockage

Depuis que l'accord de limitation de la production a volé en éclat, début mars, entre l'Opep (dont Riyad est le leader) et la Russie, l'Arabie saoudite s'est engagée dans une guerre des prix afin de gagner des parts de marché. La royaume prévoit d'augmenter fortement sa production de brut à partir d'avril, alors même que la demande mondiale s'effondre en raison de la pandémie de Covid-19.

Fatih Birol a précisé que la chute de la demande pourrait rapidement aboutir à une saturation des capacités mondiales de stockage de brut et a estimé que la reprise de la demande ne serait sans doute ni facile ni rapide.

En 2019, la demande pétrolière mondiale s'était élevée à environ 100 millions de barils par jour (bpj).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.