Pétrole : les cours replongent avec le Covid-19 et la Libye

Pétrole : les cours replongent avec le Covid-19 et la Libye©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 21 septembre 2020 à 22h15

Les cours du pétrole sont repartis dans le rouge vif lundi, dans la crainte d'un essoufflement de la reprise de la demande en cas de seconde vague de coronavirus. Le baril de brut léger américain (WTI) a rechuté de 4,4% à 39,31$ pour le contrat à terme d'octobre sur le Nymex, après avoir repris plus de 10% la semaine dernière, sa meilleure semaine depuis juin. Le Brent d'échéance novembre a abandonné lundi 4% à 41,44$, après un gain de 8,3% la semaine dernière.

Les espoirs de reprise économique et la prolongation de l'accord Opep+ de maîtrise de la production avait entraîné un rebond du brut la semaine dernière, mais lundi, les craintes d'une seconde vague de coronavirus ont dominé les marchés mondiaux, alors que de nombreuses villes européennes ont pris des nouvelles mesures de restrictions, voire de confinement locaux.

Le général libyen Haftar lève son blocus après 8 mois

En outre, la perspective d'une reprise des exportations libyennes a aussi déprimé les cours, dans un environnement où l'offre est déjà excédentaire. Samedi, la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé la reprise de la production et des exportations de pétrole en Libye sur les sites qu'elle a qualifié de "sûrs", au lendemain de l'annonce par l'homme fort de l'est de ce pays, Khalifa Haftar, de la levée d'un blocus de huit mois imposé par ses forces.

Les cours du brut n'ont en revanche pas réagi à l'annonce, lundi, par les Etats-Unis de l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions contre le ministère iranien de la Défense et d'autres entités associées aux programmes nucléaire et d'armement de la République islamique. Les tensions géopolitiques dans le Golfe contribuent généralement à une hausse des cours du pétrole.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.